Philippe Lhermie

CEO Traderchange

Philippe Lhermie started as an individual trader in 1990 on the CAC Future contract. He then became a professional trader at the trading room of Electricité de France, initially on the interest rate desk. His mission was to manage foreign currency balances and a trading book on US T-Bonds Futures contracts. Afterwards, he joined the company’s Forex trading desk with the objective of managing the options book to hedge all the assets of the EDF group abroad. After working for the company for a total of 12 years, he finished as the Senior Trader of the entire trading room.

Finally, recognized for his experience, a large French bank appointed him for a 3-year term as Head Trader of the Forex & Gold Desk. There, he was responsible for a team of Forex traders in charge of managing the bank's currency risk, as well as for quoting other banks and sovereign wealth funds.

Currently, he manages his own trading account and develops automatic trading systems based on his experience gained in the span of almost 3 decades. He is the author of a book and many articles about Forex, and is regularly invited as a speaker at trade shows.

He has already trained several hundred people (master’s degree students, finance professionals, individual traders, etc.) and still enjoys sharing his passion for Forex with other traders, whether professionals or not, as long as they are passionate as well!


Philippe Lhermie a commencé en tant que Trader particulier en 1990 sur le contrat CAC Future. Il est ensuite devenu trader professionnel à la salle des marchés d'Electricité de France, d'abord sur le desk Taux d'intérêt. Sa mission était de gérer la trésorerie en devises et un book d'options sur contrats Future US T-Bonds.Puis, il a accédé au poste de Trader Forex avec comme objectif de gérer le book d'options de couverture de tous les actifs du groupe EDF à l'étranger.

Après, être resté 12 ans au total, il a terminé Trader sénior de toute la salle des marchés. Enfin, reconnu pour son expérience, une grande banque française l'a nommé pour une mission de 3 ans comme Chef Trader du Desk Forex & Gold. Là, il était responsable d'une équipe de traders en charge de gérer le risque de change de la banque et de faire des cotations pour d'autres banques ou des fonds souverains.

Il gère maintenant son compte propre de trading intraday sur les devises et développe des systèmes de trading automatiques, basés sur son expérience acquise depuis presque 3 décennies. Il est l'auteur d'un livre et de nombreux articles sur le Forex et est régulièrement invité en tant que conférencier lors des salons sur le trading.

Analyse réalisée le vendredi 24 novembre 2017, à 8h56.

Contexte de marché :
Comme je vous l’écrivais hier, la perspective d’une grande coalition pour le gouvernement allemand s’éloigne, mais l’annonce du parti SPD hier, de soutenir Mme Merkel a finalement supporté la monnaie unique.
Et le quotidien « Bild » suggère que le parti des Verts pousse Mme Merkel à former une coalition avec le SPD.

L’EUR/USD a d’ailleurs, coté au plus haut hier, lors de la publication des minutes de la BCE, car celle-ci a révélé qu’elle anticipe une augmentation de la croissance en Zone Euro, à court terme.

On y a appris que pour le QE, toutes les options avaient été discutées lors du dernier Conseil des Gouverneurs, à savoir :
- Une réduction des achats de titres plus grande comme plus faible que 30 milliards €/mois ;
- Une extension du QE plus lointaine comme plus proche que 9 mois.

Et certains membres ont argumenté en faveur d’une déconnexion de la Forward Guidance de la hausse de l’inflation.

Côté chiffres, nous aurons, la production industrielle en Suisse à 9h15, puis, le chiffre le plus important de la journée : l’indice IFO du climat des affaires pour l’Allemagne à 10h.
Pas de chiffres américains. Mais, n’oubliez pas qu’aujourd’hui, c’est « Black Friday », tous les américains sont dans les magasins !

Côté discours, Mr Constancio (Vice-gouverneur de la BCE, Ultra Dove) parlera à 13h30 et Mr Coeuré (Membre du directoire de la BCE, Dove) à 19h15. Mais, dans les deux cas, les sujets n’ont pas de rapport avec la politique monétaire.
Enfin, on surveillera ce week-end, la conférence nationale du parti allemand des Verts, notamment pour la coalition avec la CDU de Mme Merkel.

EUR/USD :
La banque française CACIB pense que la paire pourrait continuer de remonter, car en dépit des incertitudes politiques en Allemagne, les conditions s’améliorent dans la Zone Euro, comme le prouve la révision finale du PIB allemand, publiée hier à +2,8%, notamment grâce à la croissance des exportations.

Mr Coeuré (Membre du directoire de la BCE, Dove) nous a fait savoir hier, que « La BCE garderait son taux de dépôt à -0,4% pendant longtemps » et que « La reprise de l’Union Européenne est robuste et homogène dans tous les pays et tous les secteurs ».
Toutefois, notons aussi que Mr Villeroy de Galhau (Gouverneur de la Banque de France, Dove), a admis que « La BCE voit le Brexit comme un risque pour la croissance (Ndlr : en Zone Euro) ».
On me signale une échéance d’option, le 30 novembre pour 2,02 milliards € à 1,1700.

GBP/USD :
Concernant, le budget présenté par Mr Hammond, le Chancelier de l’Échiquier, la décision de desserrer les cordons de la bourse fait penser aux stratégistes de la banque Nomura que la BOE devra réagir car elle n’a pas intégré cela.
La BOE devra donc adapter sa politique monétaire, au minimum en durcissant sa rhétorique, voire même en montant son taux directeur, le Bank Rate, deux fois dès 2018 (alors que le marché ne price actuellement qu’une seule hausse pour l’année prochaine).

D’ailleurs, Mme Tenreyro (membre de la BOE, Dove) s’est exprimée à l’instant, sur Bloomberg et nous a dit que « La hausse du Bank Rate, lors du dernier MPC n’était pas prématurée ». Elle a confirmé que « Deux hausses du Bank Rate dans les 3 prochaines années semblaient raisonnables ».

Concernant les flux, on constatera la différence de vision entre la communauté des Hedge Funds qui est passée longue GBP alors que les Mutual Funds sont toujours short :

2017 11 24 06 28 27

Le « Wall Street Journal » annonce que Theresa May semble prête à faire des concessions politiquement douloureuses dans les jours qui viennent à l’Union Européenne pour faire avancer les négociations sur le Brexit.

Je vous rappelle que c’est aujourd’hui que Mme May doit présenter des « progrès significatifs » au Négociateur en Chef de l’Union Européenne, Mr Barnier.

Le trader de Natixis recommande ce matin, de vendre le câble à 1,3290/10 avec un stoploss 25 pips au-dessus et un take-profit à 1,3220.

USD/JPY :
La BOJ a réduit de 10 milliards yen, ses achats d’obligations gouvernementales japonaises à 25 ans.
Ce geste, autrefois perçu comme un tapering (et par conséquent, générant des achats de yen) a laissé les traders indifférents cette fois-ci : La paire USD/JPY est en légère hausse de 16 pips depuis l’annonce.

Comme hier, des vendeurs sont présents à 111,90 et des traders locaux sont acheteurs à 111,00.

Il y aura des échéances d’option aujourd’hui, pour 1,45 milliard $ à 112,00/10.

En EUR/JPY, des ordres d’achat importants se situent à 130,00 et des ordres de vente sont placés à 134,00.

EUR/CHF :
Lors de sa conférence à l’Université de Bâle, hier, le Gouverneur de la BNS, Mr Jordan a rappelé que « Le but de la politique monétaire de la BNS est de réduire la pression sur le franc suisse et de rendre les investissements en franc moins attractifs » et a rajouté que « Le franc reste trop cher, malgré un affaiblissement récent » et que « Le fort excédent de la balance des paiements courants n’est pas bon pour la politique monétaire ».

Il a aussi parlé des Cryptocurrencies en signifiant qu’il est prudent concernant celles-ci et qu’il les voit plutôt comme un investissement qu’une monnaie. Il nous rappelle que « Les Banques Centrales travaillent activement sur ce sujet car les Cryptocurrencies peuvent potentiellement gravement affecter le système financier ».

AUD/USD :
Les traders locaux rapportent que les volumes ont été extrêmement faibles en séance asiatique.

Le carnet d’ordres des institutionnels comprend :
- Des ordres de ventes situés à 0,7700 (juste au-dessus de la moyenne mobile 200 jours) et 0,7710 (Fonds Macro) ;
- Des achats stoploss présents au-dessus de 0,7735 ;

- Des ordres d’achat sont indiqués à 0,7600 ;
- Quelques achats localisés à 0,7500/0,7480.

Avertissement sur les risques :
JFD Brokers offre exclusivement des services de consultation libre. Le contenu de ces analyses ne constitue pas un conseil d'investissement ou une recommandation d'investissement (et ne doit pas être considéré en tant que tel) et ne constitue en aucun cas, une invitation à acquérir un instrument ou un produit financier quelconque. JFD Brokers n'est redevable d'aucun dommage qui pourrait être causé par un commentaire ou une déclaration, individuels par les analystes de JFD Brokers et n'assume aucune responsabilité quant à l'exhaustivité et à l'exactitude du contenu présenté. L'investisseur est seul responsable du risque de ses décisions d'investissement. Les analyses et les commentaires présentés n'incluent aucune considération de vos objectifs personnels de placement, de vos conditions financières ou de vos besoins. Conformément aux exigences légales, le contenu n'a pas été préparé pour des analyses financières et doit donc être considéré par le lecteur comme une information commerciale. JFD Brokers interdit la copie ou la publication sans approbation explicite.
Le FOREX et les CFD sont des produits à effet de levier. Ils ne conviennent pas à tous les investisseurs car ils comportent un risque important de perte de votre capital. Assurez-vous de bien comprendre les risques impliqués.

Analyse réalisée le jeudi 23 novembre 2017, à 9h00.

Contexte de marché :
En Allemagne, le parti SPD annonce ce matin, être ouvert pour donner son soutien à un gouvernement minoritaire dirigé par Mme Merkel, mais n’offrira pas l’opportunité d’une deuxième chance pour « une grande coalition ». Mr Schultz, le leader du SPD doit rencontrer le Président allemand, Mr Steinmeier dans la journée.

Le rapport des minutes du FOMC du 1er novembre dernier publié hier, montre que, alors que plusieurs membres estimaient que la hausse des taux directeurs en décembre est appropriée, quelques-uns préfèreraient attendre jusqu’à ce que la trajectoire de l’inflation à la hausse se confirme. Beaucoup pensent qu’un marché de l’emploi plus tendu générera plus d’inflation à terme et certains sont inquiets de déséquilibres financiers possibles et qu’une forte baisse des prix de certains actifs serait douloureuse.

En Asie, le dollar s’est légèrement affaiblit car, étant donné l’hésitation de certains membres pour une hausse, le marché la pricait, à plus de 90%, jusqu’à présent.

D’ailleurs, dans un discours moins informel, Mme Yellen, (Gouverneur de la Fed, Dove), toujours précautionneuse dans le choix de ses mots, a dit : « Nous nous attendons à ce que l’inflation monte l’année prochaine et la suivante. Je suis très incertaine de cela ».
Attention, donc car avec plus de 90% d’anticipation, le marché est très confiant pour une hausse des taux Fed Funds, lors du prochain FOMC, mais qu’en sera-t-il juste après ?

Mme Yellen devra témoigner la semaine prochaine devant le « Joint Economic Comittee » du Congrès et Mr Jerome Powell (Dove), sera entendu au Sénat pour sa nomination en tant que futur gouverneur de la Fed.

Donald Trump a prévu de rencontrer les leaders du Congrès américain pour discuter des problèmes législatifs à résoudre avant la fin de l’année.

Côté chiffres, nous aurons en premier, le chiffre final du PIB allemand, mais les traders regarderont plutôt les PMI Manufacturiers de la France à 9h, de l’Allemagne à 9h30 et de la Zone Euro à 10h00. Ce dernier a baissé en octobre, mais reste à des niveaux élevés.
Puis, nous terminerons par la deuxième estimation du PIB de l’Angleterre à 10h30.

La BCE publiera ses minutes à 13h30, concernant le Conseil des Gouverneurs d’octobre. Dedans, il faudra surtout rechercher toute discussion à propos de la fin du QE.

Et pas de chiffres américains, car n’oubliez pas qu’aujourd’hui, c’est « Thanksgiving », les marchés US et japonais sont fermés.

Pour la petite histoire, cette fête laïque remonte à 1620, soit un an après l'arrivée au Massachusetts des puritains résolus à pratiquer librement leur religion. Après un hiver très rude qui vit mourir la moitié d'entre eux, ils se tournèrent vers les tribus indiennes voisines qui leur apprirent à survivre, en particulier en mangeant de la dinde. Ainsi, vous ne pourrez pas dire que vous n’avez rien appris avec cette nouvelle du matin ;-)

Côté discours, Mr Praet (Membre du directoire de la BCE, Ultra Dove) ouvrira le bal à 9h35.
Pour ceux qui tradent l’EUR/CHF, le Gouverneur de la BNS, Mr Jordan va parler à 17h30 à l’Université de Bâle et le thème de la conférence est : « L’excédent élevé de la balance des paiements courants en Suisse : Quelles conséquences pour la politique monétaire de la BNS ? ».
Et pour finir, Mr Coeuré (Membre du directoire de la BCE, Dove modéré) parlera à 19h ».

EUR/USD :
Les minutes du FOMC ont semblé plus prudentes que les anticipations du marché et ont donc jeté un léger doute chez les traders et expliquent la légère faiblesse du dollar en séance asiatique. En effet, la paire a monté de 40 pips depuis la sortie des minutes hier, mais en l’absence de chiffre majeur et des traders américains, la séance européenne pourrait bien évoluer en trading range si les différents PMIs sortent comme leur consensus.

Les minutes de la BCE pourraient apporter une certaine attention, mais l’on sait déjà que plusieurs membres, dont Mr Weidmann, (Gouverneur de la Bundesbank, Hawk), auraient voulu une date de fin claire pour le QE.

Le trader de Natixis pense lui aussi, que la paire va évoluer aujourd’hui dans un range 1,1800/1,1850.

D’ailleurs, la banque australienne Westpac, estime même que la paire va évoluer en trading range d’ici la fin de l’année. Elle indique que, malgré de bons chiffres, la politique monétaire accommodante, le manque de réformes structurelles dans la Zone euro et les contraintes politiques pourraient limiter toute hausse de l’euro.

On me signale une échéance d’option, le 30 novembre pour 2,02 milliards € à 1,1700.

GBP/USD :
Mr Hammond, le Chancelier de l’Échiquier, a dévoilé hier sa proposition de Budget que l’on peut qualifier de modérément austère. Elle inclut une nouvelle taxe et des dépenses pour les deux prochaines années, ainsi que la constitution d’une provision pour assurer une transition en douceur pour le Brexit et un investissement dans le fond souverain « National Productivity Investment Fund ».

Au final, la banque Société Générale pense que ce budget était sans surprise, tout comme Nomura qui précise que le Chancelier a préféré dépenser que d’économiser suite au déficit meilleur que prévu cette année, et ceci, malgré les avertissements de l’OBR (« Office for Budget Responsibility »).
En effet, l’organisme officiel (l’équivalent de notre Cour des comptes), vient d’abaisser sa prévision pour la productivité de l’économie britannique de +1,8% à +1,4% pour les cinq prochaines années (Ce qui se traduirait par un déficit de 91 milliards GBP). Selon lui, cela donnerait une croissance économique de +1,4% en 2018 et +1,3% en 2019, comparé à +1.5% pour cette année.

2017 11 23 06 14 57

Notons que pour 2018, la prévision de croissance de l’OBR est maintenant plus basse que les projections du MPC de la BOE.
L’organisme précise que la politique de Mr Hammond, (pas le nôtre), le Chancelier de l’Échiquier, devrait aider, mais seulement à long terme.

Et un sondage effectué par Yougov, montre que les attentes d’inflation pour les 5 à 10 prochaines années se maintiennent à 3,2%, soit le plus haut depuis 2014.

La banque australienne Westpac, estime que la paire va baisser d’ici la fin de l’année, étant donné :
- La vulnérabilité politique continuelle ;
- Les négociations sur le Brexit qui continuent de caler ;
- Et les projections de croissance qui diminuent.

Le trader de Natixis recommande ce matin, d’acheter le câble à 1,3300/10 avec un stoploss 20 pips en-dessous et un take-profit à 1,3350.

USD/JPY :
L’USD/JPY a baissé dans de faibles volumes cette nuit, entrainé par l’EUR/JPY en baisse jusqu’à 131,23, niveau où cette paire a rencontré des acheteurs.
En fait, les positions longues USD/JPY semblent en risque car elles sont les plus « surpeuplées ».

Des vendeurs sont présents à 111,90 et des locaux sont acheteurs à 111,00.

Il y aura des échéances d’option aujourd’hui, pour 1,04 milliard $ à 111,85/90.

En EUR/JPY, des ordres d’achat importants se situent à 1302,00 et des ordres de vente sont placés à 134,00.

AUD/USD :
La divergence entre le niveau de la paire et le différentiel des taux d’intérêt des swaps 2 ans est la préoccupation actuelle des traders, car c’est autour de la banque australienne Westpac de nous montrer ce matin, le même graphe que celui de la BNP que je vous ai présenté hier. En effet, ce différentiel des taux est passé en territoire négatif pour la première fois depuis 16 ans :

2017 11 23 07 15 24

La banque australienne pense ainsi que même si l’Aussie pourrait se stabiliser dans la semaine à venir, une baisse aurait du sens, en tout cas, l’année prochaine.

Le carnet d’ordres des institutionnels reste toujours inchangé avec :
- Des ordres de ventes situés à 0,7700 (juste au-dessus de la moyenne mobile 200 jours) et 0,7710 (Fonds Macro) ;
- Des achats stoploss présents au-dessus de 0,7735 ;
- Quelques achats localisés à 0,7500/0,7480.

Avertissement sur les risques :
JFD Brokers offre exclusivement des services de consultation libre. Le contenu de ces analyses ne constitue pas un conseil d'investissement ou une recommandation d'investissement (et ne doit pas être considéré en tant que tel) et ne constitue en aucun cas, une invitation à acquérir un instrument ou un produit financier quelconque. JFD Brokers n'est redevable d'aucun dommage qui pourrait être causé par un commentaire ou une déclaration, individuels par les analystes de JFD Brokers et n'assume aucune responsabilité quant à l'exhaustivité et à l'exactitude du contenu présenté. L'investisseur est seul responsable du risque de ses décisions d'investissement. Les analyses et les commentaires présentés n'incluent aucune considération de vos objectifs personnels de placement, de vos conditions financières ou de vos besoins. Conformément aux exigences légales, le contenu n'a pas été préparé pour des analyses financières et doit donc être considéré par le lecteur comme une information commerciale. JFD Brokers interdit la copie ou la publication sans approbation explicite.
Le FOREX et les CFD sont des produits à effet de levier. Ils ne conviennent pas à tous les investisseurs car ils comportent un risque important de perte de votre capital. Assurez-vous de bien comprendre les risques impliqués.

Analyse réalisée le mardi 21 novembre 2017, à 9h07.

Contexte de marché :
Mme Merkel a annoncé hier, son désir de continuer pour un nouveau mandat de 4 ans en tant que Chancelière et n’est pas effrayée à la tenue d’élections anticipées et pense que ce serait mieux qu’un gouvernement minoritaire (comme je vous le disais hier).

En tout cas, le Président allemand, Mr Frank-Walter Steinmeier, a demandé aux différents partis de retourner à la table des négociations. Mais, ce n’est pas l’avis du leader de la CDU, qui a dit hier que l’Allemagne s’oriente vers une nouvelle élection.

Aux États-Unis, Mme Janet Yellen (Gouverneur de la Fed, Dove) a soumis sa démission hier, qui sera effective lorsque Mr Powell aura prêté serment.

Des preuves d’une augmentation, en Corée du Nord, de l’activité de recherche pour le développement de missiles tactiques embarqués par des sous-marins sont de plus en plus nombreuses. Kim (le meilleur ami de Donald Trump), a ordonné un audit de son armée afin de punir les généraux qui ne seraient pas à la hauteur… Pour information, le dernier ministre de la défense aurait fini exécuté par un tir d’une batterie anti-aérienne.
Donald Trump a qualifié la Corée du Nord de « Sponsor de la terreur ». Cette désignation signifie d’autres sanctions à venir, notamment par le Trésor américain dès aujourd’hui, ainsi que des pénalités pour ce « régime criminel ». Ce en quoi, on ne peut pas trop lui donner tort...

Et probablement à ce sujet, l’agence de presse Interfax annonce que Mr Putin tiendra un entretien téléphonique aujourd’hui avec Mr Trump.

Toutes les banques commencent leurs recommandations pour 2018 (qui valent ce qu’elles valent, car en une année, il peut s’en passer des choses imprévues).
Bank Of America, recommande d’acheter l’EUR contre le won coréen (KRW) et le yen qui, selon elle, est le hedge le moins cher pour se protéger contre le risque nord-coréen. La banque américaine recommande aussi d’acheter l’USD/CHF après l’implémentation de la taxe pour le rapatriement des bénéfices des filiales étrangères des compagnies américaines.

Concernant les flux de ses clients, la banque constate que les Hedge Funds ont maintenant l’exposition en dollar la plus faible en un an. En fait, les Hedge Funds et les Mutual Funds ont vendu le dollar la semaine dernière alors que les chiffres américains étaient bons :

2017 11 21 06 18 39

Côté chiffres, nous n’aurons pas grand-chose : Les prêts au secteur public en Angleterre à 10h30 et les ventes de maisons existantes aux USA à 16h.

Côté discours, le Gouverneur de la RBA va s’exprimer à 10h05. Pour la BOE, quatre de ses membres vont témoigner sur l’Inflation Report devant le Comité « Treasury Select » du Trésor Anglais, à 11h. Et pour finir, Mr Coeuré (Membre du directoire de la BCE, Dove modéré) présidera un panel à 16h sur « La convergence économique avant et après l’union fiscale ».

EUR/USD :
Hier, les traders ont profité de la baisse en séance asiatique pour racheter la paire, rassurés par la bonne santé de l’économie allemande, quel que soit l’issue de la politique. Mais à l’inverse, certains vendent ce matin, dans la perspective d’élections anticipées.
Et concernant la politique monétaire de la BCE, des sources journalistiques indiquent que l’approche de celle-ci sera incrémentale en 2018 plutôt que des grands changements et précisent que le problème n’a pas été formellement abordé lors du dernier Conseil des Gouverneurs.
Interrogé hier lors devant le Comité des affaires Économiques et Monétaires au Parlement Européen, Mr Draghi a précisé que « L’Union Européenne ne devrait pas compromettre le Marché Unique suite au Brexit ».

On me signale une échéance d’option, le 30 novembre pour 2 milliards € à 1,1700.

GBP/USD :
Le câble est en hausse ce matin car des sources indiquent que Mme May aurait l’approbation de son Cabinet des ministres pour alourdir de 20 milliards €, la note du divorce avec l’Union Européenne.
Il est temps car Mr Barnier, le Négociateur en Chef pour l’Union Européenne, a fixé à vendredi prochain, le deadline pour que le Royaume-Uni présente des « progrès suffisants ».

En tout cas, un sondage organisé par Comres indique que 69% des gens en âge de voter s’attendent à des hausses de taxes après que le Royaume-Uni quitte l’Union Européenne.

La BOE a monté son taux directeur, le Bank Rate au début de ce mois. Mais, le quotidien « The Telegraph » se pose la question si cette hausse n’est pas une erreur : Le taux d’intérêt des obligations gouvernementales Gilt 2 ans a baissé sur l’annonce alors qu’on aurait dû logiquement s’attendre à une hausse. En effet, les marchés sont prêts à prêter pendant 2 ans à un taux inférieur au Bank Rate qui est un prêt d’un jour. Et le journal prend comme exemple, la hausse du Refi en 2011 par le Gouverneur de la BCE d’alors, Mr Trichet, qui a du être vite annulée par la suite.

Hier soir, Mr Ramsden (Vice-Gouverneur de la BOE, Ultra Dove), a avoué avoir une évaluation personnelle de l’économie britannique quelque peu différente du jugement du reste du MPC. Il a expliqué son vote contre la hausse du Bank Rate au début du mois en soulignant la faible croissance des salaires. Le plus gros risque pour l’économie britannique est, selon lui, l’incertitude sur les éventuels arrangements commerciaux après le Brexit et le chemin pour les atteindre.

Interrogé à propos de la réduction du QE de la BOE, Mr Ramsden a précisé que « Ce ne sera pas une considération tant que le Bank Rate ne sera pas à un niveau tel qu’il puisse être baissé « matériellement », soit environ 150 points de base (Ndlr : 1,50%) ».

Actuellement, le marché price deux hausses du taux directeur, le Bank Rate, d’ici 3 ans : Une pour le 4ème trimestre de 2018 et une autre pour le 4ème trimestre 2019.

Enfin, je vous rappelle que Mr Hammond présentera son Budget demain, devant le Parlement à 13h30 Paris Time.

Le trader d’une banque française recommande ce matin, de jouer le range 1,3210/1.3290.

USD/JPY :
La banque allemande Deutsche Bank voit le USD/JPY à 120,00 en 2018, drivé par une économie américaine robuste et 4 hausses de taux de la Fed (1 en décembre 2017 et 3 en 2018).

Les données montrent que la hausse récente (depuis mi-septembre) du marché des actions japonaises a été entièrement initiée par les investisseurs étrangers, rachetant ce qu’ils avaient vendus en 2016. Toutefois, ceux-ci ne veulent plus acheter l’USD/JPY au-dessus de 115,00 pour l’instant :

2017 11 21 06 35 28

En EUR/JPY, quelques ordres d’achat ce situent à 132,00 et des ordres de vente sont placés à 134,00.


AUD/USD :
La paire a chuté cette nuit, suite à la publication des minutes de la RBA. Le Comité de politique monétaire a exprimé son inquiétude sur les perspectives de l’inflation, du chômage et de la hausse des salaires. Celui-ci n’est pas certain de la vitesse à laquelle le taux de chômage baisserait alors que le taux de participation varie fortement et pourrait finalement changer sa trajectoire (Ndlr : à la hausse).

Tout comme dans les autres économies avancées, la RBA s’inquiète aussi d’une hausse des salaires qui ne vient pas avec la baisse du taux de chômage, comme la théorie de la « Philips Curve » le suggère.

Actuellement, le marché price une hausse du taux directeur (OCR) pour le 1er trimestre de 2018 et à 40% pour le 3ème trimestre.
Cette différence avec, ce qui est anticipé pour les taux Fed Funds aux USA, pèse sur la paire, comme le montre la courbe des taux de swaps 2 ans :

2017 11 21 07 58 34

Le carnet d’ordres des institutionnels reste toujours inchangé avec :
- Des ordres de ventes situés à 0,7700 (juste au-dessus de la moyenne mobile 200 jours) et 0,7710 (Fonds Macro) ;
- Des achats stoploss présents au-dessus de 0,7735 ;
- Quelques achats localisés à 0,7500/0,7480.

Demain, il y aura une échéance d’option pour 1,2 milliards AUD à 0,7730.

Remarque :
N’oubliez pas de vous inscrire au wébinaire sur le Carry Trade, demain soir à 18h :
https://www.jfdbrokers.com/en/research-education/events.html

Avertissement sur les risques :

JFD Brokers offre exclusivement des services de consultation libre. Le contenu de ces analyses ne constitue pas un conseil d'investissement ou une recommandation d'investissement (et ne doit pas être considéré en tant que tel) et ne constitue en aucun cas, une invitation à acquérir un instrument ou un produit financier quelconque. JFD Brokers n'est redevable d'aucun dommage qui pourrait être causé par un commentaire ou une déclaration, individuels par les analystes de JFD Brokers et n'assume aucune responsabilité quant à l'exhaustivité et à l'exactitude du contenu présenté. L'investisseur est seul responsable du risque de ses décisions d'investissement. Les analyses et les commentaires présentés n'incluent aucune considération de vos objectifs personnels de placement, de vos conditions financières ou de vos besoins. Conformément aux exigences légales, le contenu n'a pas été préparé pour des analyses financières et doit donc être considéré par le lecteur comme une information commerciale. JFD Brokers interdit la copie ou la publication sans approbation explicite.
Le FOREX et les CFD sont des produits à effet de levier. Ils ne conviennent pas à tous les investisseurs car ils comportent un risque important de perte de votre capital. Assurez-vous de bien comprendre les risques impliqués.

Analyse réalisée le lundi 20 novembre 2017, à 9h05.

Contexte de marché :
Mme Merkel a échoué de réaliser une coalition dite de la Jamaïque, composée du bloc CDU / CSU et des Verts avec le parti Libéral Démocrate (FDP).
Tard dimanche soir, ce dernier a mis fin aux négociations et son président, Mr Christian Lindner, a déclaré qu' « Après des semaines de négociations, les parties ne pouvaient pas trouver de base de confiance ».

La décision de Mme Merkel, d’avoir un entretien avec le président allemand, Mr Frank-Walter Steinmeier, pour spécifier qu’elle n’a pas pu former de coalition, semble signifier que celle-ci ne veut pas diriger un gouvernement minoritaire et préfère donc que le Président déclenche des élections anticipées.
Mais on n’est pas encore là : L’article 63 de la Constitution allemande prévoit que si le Parlement ne peut pas élire un nouveau Chancelier avec une majorité absolue, alors il y aura un nouveau vote au parlement sous 14 jours. Et seulement si celui-ci échoue, le Président Allemand choisira entre un gouvernement minoritaire ou alors la tenue d’élections anticipées sous 60 jours.

Aux États-Unis, après l’annonce du vote contre de Mr Johnson, les média rapportent maintenant que Mme Susan Collins, Sénateur Républicain, pense que « Le projet républicain de réforme fiscale nécessite plus de travail » et n’a pas encore décidé si elle votait oui ou non ». Notamment, elle ne croit pas que l’abrogation du mandat individuel de l’ « Obama Care » devrait faire partie de cette réforme.

Et le Président Trump pense qu’il y aura aussi le Sénateur Républicain, Mr Jeff Flake, qui s’opposera au projet sénatorial sur la réforme fiscale.

Je vous rappelle que les Républicains ne contrôlent que 52 sièges au Sénat et il suffira exactement de plus de 2 sièges pour ce que le projet sénatorial soit retoqué.

Au total, comme le pense Mr Satoshi Okagawa, analyste marché sénior chez Sumitomo Mitsui : « Si on ne peut pas acheter le dollar et l’euro, alors, le yen va se renforcer, comme vous le voyez maintenant ».

Les média américains indiquent que le procureur Spécial, Mr Mueller aurait demandé l’envoi de documents au Ministère de la justice (DoJ) à propos de la Russie et la campagne électorale Présidentielle. Le procureur aurait aussi demandé les courriels liés au congédiement de l’ancien directeur du FBI, Mr James Comey.

L’agence de Presse Reuters, signale que la Corée du Nord a mené des tests de fusée et cite un rapport sud-coréen comme quoi un missile balistique intercontinental ICBM serait prêt d’ici la fin de l’année.

Heureusement, le Chef du Commandement Stratégique américain a déclaré sur la chaîne CBS News, qu’il résisterait au Président Trump, si celui-ci ordonnait un lancement « illégal » d’armes nucléaires. Mais par contre, il ne veut pas se fâcher avec lui en précisant qu'il lui fournirait des options légales pour réagir en fonction de la situation...

Accessoirement, notons que le putsch militaire au Zimbabwe, pour destituer le Président Mugabe, âgé de 93 ans, qui règne sur le pays depuis 37 ans, a conduit le Bitcoin (BTC) à un nouveau record ce dimanche, atteignant 8036,80 dollars.

Mais revenons sur les fiat monnaies : Le CFTC report montre que le positionnement EUR est resté quasi inchangé, avec les spéculateurs qui ont réduit leur position short de seulement 5%. De même, le positionnement USD est resté stable.

Par contre, le positionnement short des spéculateurs sur le yen, est presqu’au plus haut depuis un an :

2017 11 20 09 00 28

Comme tous les lundis, peu de chiffres aujourd’hui : Il n’y aura que des chiffres secondaires, avec les Prix à la Production en Allemagne dès 8h, ainsi que l’indice de la Confédération des Industries Britanniques « CBI Industrial Trends» à 11h.

Côté discours, nous surveillerons Mme Lautenschlaeger (Membre du directoire de le BCE, Hawk) qui s’exprimera à 13h15 et surtout, Mr Draghi (Gouverneur de la BCE, Dove) qui doit rendre compte de sa politique monétaire à 15h et 17h devant le Comité des affaires Économiques et Monétaires au Parlement Européen.

Et pour la BOE, Mr Ramsden, (Vice-gouverneur, Ultra Dove) s’exprimera à 19h30 au « King’s College ».

EUR/USD :
La paire a ouvert en gap à la baisse cette nuit, suite à la déconfiture de Mme Merkel, entraînant au passage, l’EUR/JPY qui est maintenant à un plus bas de 2 mois.
Non pris en compte par les traders londoniens, mais avec 75 pips de baisse sur l’EUR/USD, cet événement semble déjà complètement pricé.

Et une grande banque anglosaxonne pense que, malgré cette incertitude politique, l’effet négatif sur la paire EUR/USD ne sera que passager car l’euro est « l’anti-dollar » et que l’économie allemande est dans tous les cas, en bonne forme et ne nécessite pas de réformes à court terme.

Sinon, vendredi dernier, Mr Weidmann, le gouverneur de la Bundesbank (Hawk), a dit que « La politique monétaire accommodante est toujours nécessaire, mais qu’une date claire et précise de la fin du QE aurait été justifiée ». Et comme l’avait dit le gouverneur de la BCE, Mr Draghi, le matin même, il a rajouté que « La reprise économique a progressé plus que les données de l’inflation ne le suggèrent actuellement ».

D’un point de vue Analyse Technique, une banque allemande voit la paire baisser cette semaine, mais reste haussière à plus long terme. Elle indique que si la paire ne revient pas tester 1,1880/86, alors le marché testera la moyenne mobile 200 jours à 1,1310 :

2017 11 20 08 07 38



Le trader d’une banque française recommande ce matin, de vendre à 1,1750/65 avec un Take-Profit à 1,1690 et un stoploss à 1,1785.

GBP/USD :
Interrogé au micro de la BBC, Mr Hammond, le Chancelier de l’Échiquier, tout en essayant de rassurer, a pressé son Premier Ministre Mme May, en déclarant : « Nous sommes sur le point de réaliser de sérieux progrès sur les discussions du Brexit. Le Royaume-Uni fera des propositions à l’Union Européenne, à temps pour le sommet de décembre ».

D’ailleurs Mr Donald Tusk, le Président du Conseil Européen a lui aussi signifié à Mme May que « L’Union Européenne veut des progrès sur la frontière nord-irlandaise et sur les problèmes financiers, d’ici décembre pour faire avancer les discussions sur le Brexit ».

Concernant le Budget, que Mr Hammond doit présenter au Parlement le 22 novembre, celui-ci a précisé, toujours au micro de la BBC, qu’ « Il n’est pas acceptable que les jeunes aient tant de difficulté pour acheter une maison » et a prévu de détailler un projet de construction de 300 000 logements neufs par an.
Son Budget prévoit aussi une baisse de l’impôt sur les sociétés à 17% à partir d’Avril 2020, mais cela ne fait pas l’unanimité des experts fiscalistes, selon le « Financial Times ».

USD/JPY :
Si, à la réouverture des marchés en Australasie, l’EUR/JPY a été entraîné par la défaite de Mme Merkel, cela n’a pas été le cas du USD/JPY qui est resté insensible.

Le Premier Ministre, Mr Abe aime bien se répéter à l'envie… Il a réitéré qu’ « Il est désirable que la BOJ continue sa politique super accommodante », que « Le Japon n’est plus en déflation et que la force excessive du yen a été corrigée ».

La presse locale annonce que le gouvernement pourrait proposer une baisse de l’impôt sur les sociétés de 30% (actuellement à 25%), si celles-ci augmentent les salaires de 3%, voire même plus, si elles engagent des dépenses de capital.

Une option pour un montant de 2,35 milliards $ à 112,30 est à échoir aujourd’hui.

EUR/CHF :
La paire vaut 1,1640 ce matin.
Les stratégistes d’une banque Anglosaxonne recommandent d’acheter la paire avec un take profit à 1,2200 et un stoploss à 1,1520.

AUD/USD :
Mr Kearns, chef de la stabilité financière à la RBA, a indiqué que « Les banques ont durcit les conditions d’octroi de crédit pour la propriété commerciale, ces dernières années et le renforcement des contrôles de capitaux a permis le ralentissement de la demande chinoise de biens résidentiels ».

Comme le montre le graphe suivant, le taux de change nominal effectif de l’AUD est fortement corrélé aux prix de l’immobilier résidentiel :

2017 11 20 09 09 05

Le FMI s’est exprimé sur la situation de l’Australie et pense que :
- La faible croissance des salaires pèse sur le revenu des ménages ;
- La croissance de l’économie sera probablement modeste ;
- La RBA va certainement laisser son taux directeur inchangé pour une année de plus.

Le carnet d’ordres des institutionnels reste toujours inchangé avec :
- Des ordres de ventes situés à 0,7700 (au niveau de la moyenne mobile 200 jours) et 0,7710 (Fonds Macro) ;
- Des achats stoploss présents au-dessus de 0,7735 ;
- Quelques achats localisés à 0,7500/0,7480.

Avertissement sur les risques :
JFD Brokers offre exclusivement des services de consultation libre. Le contenu de ces analyses ne constitue pas un conseil d'investissement ou une recommandation d'investissement (et ne doit pas être considéré en tant que tel) et ne constitue en aucun cas, une invitation à acquérir un instrument ou un produit financier quelconque. JFD Brokers n'est redevable d'aucun dommage qui pourrait être causé par un commentaire ou une déclaration, individuels par les analystes de JFD Brokers et n'assume aucune responsabilité quant à l'exhaustivité et à l'exactitude du contenu présenté. L'investisseur est seul responsable du risque de ses décisions d'investissement. Les analyses et les commentaires présentés n'incluent aucune considération de vos objectifs personnels de placement, de vos conditions financières ou de vos besoins. Conformément aux exigences légales, le contenu n'a pas été préparé pour des analyses financières et doit donc être considéré par le lecteur comme une information commerciale. JFD Brokers interdit la copie ou la publication sans approbation explicite.
Le FOREX et les CFD sont des produits à effet de levier. Ils ne conviennent pas à tous les investisseurs car ils comportent un risque important de perte de votre capital. Assurez-vous de bien comprendre les risques impliqués.

Analyse réalisée le vendredi 17 novembre 2017, à 9h10.

Contexte de marché :
Comme prévu, la Chambre des Représentants a voté son projet de loi sur la réforme fiscale à 227 voix pour et 205 contre (dont 13 républicains). Aucun démocrate n’a été en faveur, ce qui démontre bien la séparation entre les deux camps.
En même temps, le Comité des Finances du Sénat, a lui aussi déjà fait avancer d’un cran, sa version avec 14 votes contre 12, qui maintenant passera au vote du Sénat, réuni au complet, très certainement la semaine du 27 novembre.

Et comme, je vous le disais hier, le vote du projet de loi des sénateurs sera plus serré, car il suffira de 2 voix contre (de mémoire) chez les républicains, pour que ce projet ne passe pas (sachant qu’il y a déjà Mr Johnson).
Et quand bien même celui-ci passerait, les différences étant tellement grandes entre les deux projets de loi, il risque de se passer du temps avant que l’on soit certain que Donald Trump ne puisse signer la version finale.

Les problèmes de Donald Trump reviennent aussi avec le Conseiller Spécial, Mr Mueller qui, pour la première fois, adresse officiellement une assignation envers 12 officiels à propos des documents sur la Russie et la campagne électorale Présidentielle.
Et en même temps, de son côté, le Comité du Sénat en charge de cette affaire, presse les avocats du gendre de Trump, Mr Kushner, d’apporter plus de documents.

Parmi, les membres de la Fed, Mme Mester (non votante, Ultra Hawk) a dit hier que « L’inflation atteindra 2% au deuxième trimestre 2018, mais pas au premier trimestre ».
Mr Williams (membre votant, Hawk modéré), voit lui aussi l’inflation remonter et « ne repensera pas la trajectoire des taux directeurs ». Il pense que « 4 hausses des taux directeurs d’ici la fin 2018 sont une anticipation raisonnable » et il est ouvert à une hausse pour décembre ou alors de laisser le taux inchangé…Sacré Williams, va ;-)
De même, Mr Kaplan (membre votant, Neutre) voit une croissance américaine supérieure à 2% en 2018 et considère « activement des hausses des taux directeurs, car un dépassement de l’objectif de plein emploi créerait des déséquilibres et obligerait la Fed à rattraper son retard avec encore plus de hausses des taux directeurs ».

Le marché price actuellement une hausse des taux directeurs de la Fed à 90%.

Même discours du côté de la BCE avec Mr Smet (Gouverneur de la Banque Nationale de Belgique, Dove modéré) qui a dit que « La faible inflation n’est pas inquiétante. Si elle est faible, c’est parce que les prix de l’énergie sont bas ».

Peu de chiffres aujourd’hui : Il y aura la balance des comptes courants à 10h et cet après-midi, commence la série habituelle de publication des chiffres de l’immobilier américain, avec les « Building Permits » (Permis de construire) et les « Housing Starts ». Des deux chiffres, se sont surtout les « Building Permits » qui comptent car il faut d’abord un permis de construire pour démarrer une construction.

Pour la BCE, Mrs Draghi (Gouverneur, Dove) et Weidmann (Gouverneur de la Bundesbank, Hawk) parleront à 9h30 au « European Banking Congress ».
Mr Constancio (Vice-gouverneur, Dove) parlera pour le deuxième jour consécutif à Ottawa, à 21 heures.

Ce soir aussi, mais pour la Fed, il faudra écouter Mme Brainard (membre votant de la Fed, Ultra Dove) à 17h, qui nous donnera peut-être un aperçu de la vision de la Fed sur les Cryptocurrencies, puisque le sujet sera « Les Fintech, leurs risques et leurs opportunités ».

Notons aussi le Meeting Ecofin à Bruxelles.

EUR/USD :
Le prochain support est au niveau de 1,1782 qui correspond à 2 retracements de Fibonacci( 61,8% et 76,4%).

GBP/USD :
Bloomberg rapporte que deux officiels familiers du sujet précisent que le Chancelier de l’Échiquier, Mr Hammond, ne changera pas la mesure de l’inflation qu’utilise actuellement la BOE, comme il en a la possibilité. En effet, celui-ci doit réaffirmer le mandat de la BOE devant le parlement, le 22 novembre prochain, lorsqu’il présentera le budget.
À savoir, il serait question de remplacer le CPI par le CPIH qui lui, tient compte des charges immobilières que supportent les propriétaires occupants (Indice que l’ONS (Office National des Statistiques utilise déjà) :

2017 11 17 06 14 13

Si tel était le cas, le changement ne serait pas anodin sur les marchés, puisque le CPIH étant plus bas que le CPI, la BOE serait alors moins enclin à continuer de monter son directeur, le Bank Rate, d’où une chute de la Livre Sterling qui pourrait s’en suivre.

Au sujet du Brexit, le quotidien « The Telegraph » indique que Mr David Lidington, le Secrétaire à la Justice a dit que « Des suggestions constructives ont été faites au Premier Ministre et que le gouvernement « écoutera » les appels pour retirer l’amendement de la loi sur la date du Brexit ».
En effet, 27 parlementaires du Parti Conservateur sont prêts à s’opposer à cet amendement controversé et Mme May est, du coup, en train de reconsidérer son idée.

Au final, ce revirement montre bien les difficultés du gouvernement de Mme May, pour faire passer des lois avec une si faible majorité.

Toujours sur le Brexit, les officiels de l’Union Européenne se montrent à nouveau conciliants en stipulant que l'Irlande ne sera pas en mesure d'empêcher la Grande-Bretagne d'ouvrir des négociations commerciales, si elle ne parvient pas à résoudre la dispute en cours sur le futur statut de la frontière nord-irlandaise.

USD/JPY :
La paire a été entraînée à la baisse cette nuit, suite aux problèmes de Trump, mais aussi et surtout, à cause du changement de stratégie de politique monétaire de la BOJ.
Celle-ci, dans sa politique de contrôle de la courbe des taux du marché obligataire « Yield Curve Control », a réduit pour la première fois depuis avril, ses achats d’obligations gouvernementales de maturité 1 à 3 ans pour acheter des maturités à plus long terme (principalement de 3 à 5 ans), faisant ainsi remonter les taux d’intérêt à court terme.

Toutefois, le risque est peut-être du côté du positionnement des acteurs qui sont fortement short yen :

2017 11 17 09 06 48


Notons aussi que le Premier Ministre, Mr Abe, s’est engagé hier, à combattre la déflation « une bonne fois pour toutes », mais bon, ça, c’est du réchauffé…

Des barrières d’options sont présentes à 115,50 et 115,00, associées à des ordres vendeurs importants. Des achats stoploss sont aussi présents au-dessus de 115,00.

Des achats sont présents à 112,50 et en-dessous.

EUR/CHF :
La paire vaut 1,1717 ce matin, soit au plus haut depuis l’abandon du floor par la BNS (Banque Nationale Suisse) en janvier 2015.
Les stratégistes d’une banque française restent long car ils s’attendent à ce que la BNS garde une politique monétaire accommodante beaucoup plus longtemps que la BCE.
En effet, une fois de plus, le gouverneur de la BNS, Mr Jordan a réitéré cette semaine que « Le Franc suisse est surévalué et que la politique monétaire qui consiste en une combinaison de taux directeurs négatifs associée à des interventions sur la devise, reste nécessaire ».
D’ailleurs, Mr Maechler (membre du directoire de la BNS), a confirmé hier que « La BNS n’était pas prête pour une normalisation (Ndlr : de la politique monétaire) ».

Hormis la survenance d’un risque géopolitique, l’objectif à moyen terme que l’on peut viser, est évidemment 1,2000, le niveau du floor.

AUD/USD :
La paire a baissé en séance asiatique et se situe sur le niveau clé de 0,7560.

Certains stratégistes pensent que la faiblesse de l’Aussie est due à la baisse des rendements des obligations australiennes 10 ans, au plus bas depuis le début de l’an 2000, réduisant ainsi l’avantage des positions de Carry trade.

D’ailleurs, une banque américaine signale que sur le marché OTC, les positions longues AUD de tous les investisseurs se réduisent :

2017 11 16 21 37 28


Le carnet d’ordres des institutionnels reste inchangé avec :
- Des ordres de ventes situés à 0,7700 (au niveau de la moyenne mobile 200 jours) et 0,7710 (Fonds Macro) ;
- Des achats stoploss présents au-dessus de 0,7735 ;
- Quelques achats localisés à 0,7500/0,7480.

Avertissement sur les risques :
JFD Brokers offre exclusivement des services de consultation libre. Le contenu de ces analyses ne constitue pas un conseil d'investissement ou une recommandation d'investissement (et ne doit pas être considéré en tant que tel) et ne constitue en aucun cas, une invitation à acquérir un instrument ou un produit financier quelconque. JFD Brokers n'est redevable d'aucun dommage qui pourrait être causé par un commentaire ou une déclaration, individuels par les analystes de JFD Brokers et n'assume aucune responsabilité quant à l'exhaustivité et à l'exactitude du contenu présenté. L'investisseur est seul responsable du risque de ses décisions d'investissement. Les analyses et les commentaires présentés n'incluent aucune considération de vos objectifs personnels de placement, de vos conditions financières ou de vos besoins. Conformément aux exigences légales, le contenu n'a pas été préparé pour des analyses financières et doit donc être considéré par le lecteur comme une information commerciale. JFD Brokers interdit la copie ou la publication sans approbation explicite.
Le FOREX et les CFD sont des produits à effet de levier. Ils ne conviennent pas à tous les investisseurs car ils comportent un risque important de perte de votre capital. Assurez-vous de bien comprendre les risques impliqués.

Analyse réalisée le jeudi 16 novembre 2017, à 9h15.

Contexte de marché :
Le Président du comité « Ways and Means » à la Chambre des Représentants, Mr Brady, a déclaré qu’un accord avait été trouvé pour étendre la politique de remboursement des médicaments.
Mais, on sent bien l’inquiétude de Donald Trump qui cette nuit, a tweeté une fois de plus sur le sujet : « Vote important demain à la Chambre des Représentants, la réforme fiscale arrive bientôt à sa fin » :

2017 11 15 11 05 21

Faites attention, car le risque pour le dollar est toutefois asymétrique car un vote en faveur de la loi par les Représentants est déjà intégré par le marché.
Et ce sera peut-être une autre histoire, côté Sénateurs, lors du vote de leur projet de loi début décembre.

D’ailleurs, les actions américaines le prouvent en terminant la séance d’hier en baisse, suite à l’article paru dans le « Wall Street Journal », spécifiant que le Sénateur républicain, Mr Johnson, allait s’opposer à la loi sur la réforme fiscale (C’est le premier sénateur à le faire).
Parmi, les membres de la Fed, il y a eu Mr Evans (votant, Ultra Dove) qui a dit, hier midi « J’irai au FOMC de décembre avec l’esprit ouvert quant à une décision sur les taux directeurs. Je regarderai les chiffres économiques et il faudra 3 à 4 ans avant que le bilan de la Fed soit proche de la normalité ».
Puis, le soir, Mme Brainard (votante, Ultra Dove) n’a pas voulu commenter la politique monétaire, ni les perspectives économiques tandis que Mr Rosengren (non votant, Hawk) a lui, supporté une hausse des taux directeurs pour décembre, précisant que des facteurs temporaires expliquent la faiblesse de l’inflation et que la baisse du taux de chômage nécessite un durcissement de la politique monétaire.
Le marché price actuellement une hausse des taux directeurs de la Fed à 88%.

Concernant la Corée du Nord, Donald Trump a déclaré hier que « Toutes les options restent ouvertes », rajoutant que « La Chine augmentera sa pression sur la Corée du Nord ». Enfin, les chinois feront bien ce qu'ils voudront...

Trump a précisé que durant son voyage en Asie, plus de 250 milliards $ de contrats ont été signés (Ndlr : en omettant de préciser que beaucoup de contrats étaient déjà en cours et ont été retardés pour être signés à ce moment-là).

Côté chiffres, cela débutera à 10h30 avec les ventes au détail au Royaume-Uni. En même temps, il faudra surveiller d’un coin de l’œil, l’émission obligataire du Trésor espagnol. Puis, on continuera avec l’inflation en Zone Euro à 11h (mais ce chiffre risque d’être ignoré par les traders car c’est un calcul final).
Viendront, cet après-midi, les habituelles « Weekly Claims » à 14h30 et enfin à 15h15, la Production Industrielle et le Taux d’utilisation des Capacités de Production aux États-Unis (Autrefois, très importantes, mais c’est du passé, et le passé est passé... par définition).

Concernant les discours, on saura tout des intentions de la BOE, car Mr Carney (Gouverneur de la BOE, neutre) est interviewé au moment où je vous écris et il est prévu une sortie en famille avec ses vice-gouverneurs, Mrs Broadbent, Cunliffe, Ramsden et Haldane, qui parleront aussi à 15h.

Pour la BCE, Mr Mersch (membre du directoire, Hawk) parlera à 9h45 et Mr Constancio (Vice-gouverneur, Dove) sera interrogé au moment de la soupe, à 20 heures à Ottawa.
Ce soir, pour la Fed, il faudra écouter Mr Kaplan (membre votant, Neutre) à 19h10, puis Mme Brainard (membre votant, Ultra Dove) à 21h45 et enfin, Mr Williams (membre votant, Hawk modéré) à 22h45, mais on sera déjà au lit, surtout qu’il est non votant ;-)

EUR/USD :
L’économie européenne continue de s’améliorer. Pour preuve, nous avons eu hier la publication du PIB allemand en hausse.

La paire a atteint un plus haut de 3 semaines, juste après la sortie des ventes aux détail meilleures, et de l’inflation comme attendue aux États-Unis.

Un analyste de l’agence Reuters signale que l’EUR/USD a formé hier un « Gravestone Doji » :

2017 11 16 00 45 35

Notons qu’il y a des options à échoir aujourd’hui pour 914 millions € à 1,1795/00 et surtout maintenant 4,8 milliards € à 1,1815/25 !

GBP/USD :
Mardi, l’inflation au Royaume-Uni est finalement sortie à +3,0% contre +3,1% attendu par le marché et Mr Carney (gouverneur de la BOE, neutre), n’aura pas besoin de s’expliquer tout de suite auprès du chancelier de l’Échiquier, Mr Hammond :

2017 11 02 07 41 59

Avec -14 000 destructions, les chiffres de l’emploi, ont marqué hier, la plus forte baisse trimestrielle depuis avril à juin 2015. De même, c’est la plus forte hausse trimestrielle du taux d’inactivité depuis mai à juillet 2014.

Le câble a chuté de plus de 60 pips sur l’annonce, mais pour l’instant, on peut considérer ces chiffres comme un relâchement des tensions sur le marché du travail, au plus bas depuis… 47 ans, je vous le rappelle !
D’ailleurs, 1,3215 marque le plus haut, post chiffres de l’emploi, et pourrait maintenant servir de résistance.

Hier, le Premier Ministre, Mme May, a réussi à faire échouer l’amendement de l’opposition sur le Brexit Bill » qui consistait à ce que les administrations concernées puissent donner leur consentement.
Le résultat obtenu est de 318 voix contre l’amendement et 58 voix en sa faveur, dès le premier vote à la Chambre des Communes,

Et on sent aussi que les dirigeants de l’Union Européenne ont bien compris que ce n’est pas de leur intérêt que les négociations sur le Brexit capotent. Après le soutien de Mme Merkel, la presse allemande rapporte ce matin que Mr Verhofstadt, un des négociateurs du Brexit, ne s’attend pas à ce que les négociations échouent.

USD/JPY :
La première estimation du PIB japonais publiée hier est sortie plus bas que prévu à +0,3%.

La presse rapporte qu’un panel de conseillers du Premier Ministre, Mr Abe, suggère que l’économie japonaise est proche de la fin de la déflation.

Des barrières d’options sont présentes à 115,50 et 115,00, associées à des ordres vendeurs importants. Des achats stoploss sont aussi présents au-dessus de 115,00.

AUD/USD :
Les chiffres de l’emploi sont sortis avec une baisse surprenante du nombre de créations d’emplois, à +3 700 contre +18 800 emplois attendus, contrebalancée par un taux de chômage en baisse à +5,4%.
Volatil lors de l’annonce, l’Aussie est finalement resté inchangé.

Mais, au final, je vois plutôt « la bouteille à moitié pleine » car le taux de chômage est maintenant à un plus bas depuis février 2013 et les gains dans les emplois à temps plein sont persistants, comparé à il y a un an :

2017 11 16 06 37 27


Mais, tout comme l’Amérique et l’Angleterre, la hausse des salaires est étonnamment faible et contredit la fameuse théorie Macroéconomique « Phillips Curve » :

2017 11 16 06 49 15

Le marché price actuellement une à deux hausses du taux directeur l’année prochaine, mais ce n’est pourtant pas le message qu’avait fait passer, Mr Guy Debelle, vice-gouverneur de la RBA, lors d’une conférence organisée par la banque UBS. Il avait dit : « La RBA ne durcira pas sa politique monétaire simplement pour le but de durcir. Une hausse du taux directeur interviendra seulement si les chiffres économiques s’améliorent au point qu’ils garantissent un durcissement ».

Concernant ses habituelles interventions de change, la RBA a annoncé avoir shorté 721 millions AUD contre 762 millions AUD le mois d’avant.

Mais finalement, une autre grande banque australienne pense que l’AUD/USD ira plus vers 0,7500 d’ici la fin de l’année et plus bas l’année suivante car :
- La Fed montera ses taux directeurs très certainement avant la RBA ;
- L’AUD sert de proxy pour investir dans le risque « Marchés émergents » ;
- Le positionnement des spéculateurs reste long.

Le carnet d’ordres des institutionnels reste inchangé avec :
- Des ordres de ventes situés à 0,7700 (au niveau de la moyenne mobile 200 jours) et 0,7710 (Fonds Macro) ;
- Des achats stoploss présents au-dessus de 0,7735 ;
- Quelques achats localisés à 0,7500/0,7480.

Avertissement sur les risques :
JFD Brokers offre exclusivement des services de consultation libre. Le contenu de ces analyses ne constitue pas un conseil d'investissement ou une recommandation d'investissement (et ne doit pas être considéré en tant que tel) et ne constitue en aucun cas, une invitation à acquérir un instrument ou un produit financier quelconque. JFD Brokers n'est redevable d'aucun dommage qui pourrait être causé par un commentaire ou une déclaration, individuels par les analystes de JFD Brokers et n'assume aucune responsabilité quant à l'exhaustivité et à l'exactitude du contenu présenté. L'investisseur est seul responsable du risque de ses décisions d'investissement. Les analyses et les commentaires présentés n'incluent aucune considération de vos objectifs personnels de placement, de vos conditions financières ou de vos besoins. Conformément aux exigences légales, le contenu n'a pas été préparé pour des analyses financières et doit donc être considéré par le lecteur comme une information commerciale. JFD Brokers interdit la copie ou la publication sans approbation explicite.
Le FOREX et les CFD sont des produits à effet de levier. Ils ne conviennent pas à tous les investisseurs car ils comportent un risque important de perte de votre capital. Assurez-vous de bien comprendre les risques impliqués.

Analyse réalisée le mardi 14 novembre 2017, à 8h52.

Contexte de marché :
Donald Trump toujours fidèle à son slogan de campagne présidentielle « America First » isolationniste, continue en disant que « Les pays faisant du commerce avec les États-Unis savent que les règles ont changé, que les déficits commerciaux massifs doivent diminuer rapidement ».
De plus, il a annoncé qu’il fera un discours majeur lors de son retour à Washington prévu pour 16h30. Enfin, on commence à connaître l’oiseau…

Le Secrétaire d’État au Trésor américain, Mr Mnuchin s’attend à un vote réussi de la réforme fiscale par la Chambre des Représentants, cette semaine. C’est ce que pense aussi le Président du Comité « Ways and Means » à la Chambre, Mr Brady, tout en précisant que des modifications majeures sont peu probables lors de la revue par son comité.

Au passage, Mr Mnuchin a donné son avis sur les Cryptocurrencies en spécifiant « On doit les étudier avec plus de précautions ».

Un officiel de la Corée du Nord a envoyé une lettre au Secrétaire général des Nations Unies, précisant que son pays continuera le développement de ses missiles nucléaires consécutivement au déploiement de porte-avions américains près de la péninsule coréenne.

Concernant les flux, alors que les Hedge Funds continuent de clôturer leurs positions longues GBP sur le CFTC COT report, une grande banque américaine remarque que sur le marché OTC, le positionnement est passé long GBP, principalement grâce à des achats par des fonds macro et des traders individuels japonais (via le GBP/JPY) :

2017 11 14 05 57 11


Les positions short CHF ont augmenté à cause des Hedge funds qui continuent d’additionner des positions short depuis 7 semaines et surtout, parce que les Asset Managers sont le plus short depuis 2006 ! Toutefois, le positionnement global de tous les acteurs n’est pas encore à un extrême et fait dire à la banque qu’elle reste bullish EUR/CHF.

Et sur le marché des options, une grande banque allemande signale que le positionnement des market-makers vient de passer Gamma Short sur le GBP/USD, ce qui suggère que si la paire venait à baisser à nouveau, ceux-ci accélèreraient la chute.

Côté chiffres, cela a commencé dès 8h ce matin avec la première estimation du PIB allemand meilleure que prévu. Puis, nous aurons l’indice ZEW du sentiment économique des investisseurs institutionnels allemands à 10h30 et surtout en même temps, l’inflation au Royaume-Uni. Et nous terminerons à 14h30, avec l’indice des prix à la production aux USA (Prélude du CPI qui sortira demain).

Concernant les discours, attention là aussi ça pourrait bouger car les plus importants gouverneurs de la planète sont aujourd’hui réunis à la BCE à Francfort et vont prendre le micro dès 11h, avec :
- Mark Carney, Bank of England
- Mario Draghi, European Central Bank
- Haruhiko Kuroda, Bank of Japan
- Janet Yellen, Federal Reserve
Mais bon, le sujet abordé ne sera pas sur les politiques monétaires des Banques Centrales en elles-mêmes, mais sur « Les Défis de communication pour l'efficacité des politiques, la responsabilité et la réputation ».

Et pour terminer, Mr Cunliffe (un des vice-gouverneurs de la BOE, Neutre) s’exprimera à 18h30. Mais, plus important, le Président du Comité « Ways and Means » à la Chambre des Réprésentants, Mr Brady, passera sur Bloomberg au même moment, ce soir.

EUR/USD :
Mr Constancio (Vice-gouverneur de la BCE, Dove) a rappelé hier que « La politique monétaire de la BCE restera accommodante tant que son mandat (Ndlr : l’inflation à 2%) ne sera pas rempli. Il faut être patient et consistant ».

Une banque américaine pense que l’EUR/USD semble avoir trouvé un plus bas et s’attend à ce que celui-ci repasse au-dessus de 1,1700 alors que le focus des traders, passe de la réforme fiscale US aux chiffres de l’inflation à sortir aujourd’hui et surtout demain.
Notons qu’il y a des options à échoir mercredi pour 2,17 milliards € à 1,1650 et surtout 3,19 milliards € à 1,1815/25 pour jeudi.

GBP/USD :
Comme pour toute Banque Centrale, la BOE (en l’occurrence son gouverneur) doit rendre régulièrement des comptes à la nation. C’est le cas, à chaque fin d’année, mais aussi, si le chiffre de l’inflation dépasse de +/- 1%, la cible définie par la BOE.
Et ce pourrait bien être le cas aujourd’hui, si le chiffre de l’inflation sort au-dessus de 3%. Concrètement, Mr Carney, le gouverneur de la BOE, devra prendre la plume et écrire au chancelier de l’Échiquier, Mr Hammond, pour expliquer les raisons de ce dépassement et surtout, quelles seront les actions de la Banque Centrale. Le consensus de marché s’attend à une inflation à +3,1% tandis que la BOE pense plutôt que ce sera +3,2%.

Quoiqu’il en soit, ce chiffre aussi important soit-il, ne changera pas la donne à moyen terme, étant donné les problèmes politiques qui ne s’arrangent pas vraiment.
Et les critiques vont bon train, à propos du Premier Ministre : Mr Blanchflower, ancien membre du Comité de Politique Monétaire de la BOE, a déclaré sur Bloomberg que « Mme May est une morte-vivante et elle ne passera pas Noël ».

Quant à lui, le Ministre anglais du Brexit, Mr Davis, a essayé hier soir d’éteindre la mèche rallumée hier par l’Irlande du Nord. Il a dit que des progrès avaient été réalisés sur l’Irlande du Nord et les droits des citoyens et a rajouté que les chances étaient de 50-50 pour un deal avec l’Union Européenne en décembre.

Le Premier Ministre, Mme May, a donné son accord pour débuter aujourd’hui le vote au parlement sur la facture du Brexit et son implémentation. Mr Davis a confirmé la déclaration de Mme May sur la date de sortie du Royaume-Uni de l’Union Européenne en soulignant qu’elle aurait bien lieu en Mars 2019, même si le parlement rejetait le vote.

Au moment où j’écris, comme hier, la paire se situe à nouveau, au niveau de sa moyenne mobile 100 jours (1,3114).

N’oubliez pas les ventes stoploss sous 1,3050 et 1,2995.

USD/JPY :
Mr Kuroda, le Gouverneur de la BOJ, en discours à Zurich hier, a réaffirmé sa politique en disant : « Nous continuerons notre politique monétaire accommodante puissante pour s’assurer que les développements positifs sur l’inflation ne s’arrêteront pas ».
Il pense que l’inflation atteindra sa cible en 2019, en l’absence de choc sur les prix et que les compagnies japonaises devront monter les salaires.
Mais un sondage Reuters montre que les analystes interrogés estiment que les salaires ne grimperont pas à 3% comme le voudrait le Premier Ministre, Mr Abe. Ces derniers s’attendent plutôt à des hausses de 2 à 2,5% lors des prochaines négociations salariales au printemps 2018.

La presse indique que le parti au gouvernement, le LDP envisagerait une hausse de la fiscalité pour les hauts revenus.

À court terme, l’attention des traders est déjà tournée vers la publication la nuit prochaine, de la première estimation du PIB japonais.

Des barrières d’options sont présentes à 115,50 et 115,00, associées à des ordres vendeurs importants. Des achats stoploss sont aussi présents au-dessus de 115,00.

Des traders locaux sont vendeurs à 114,50. D’autres offres sont situées à 113,60 et d’autres à nouveau à 114,00.

Sur le bas, des traders locaux sont encore là, acheteurs au niveau de 113,00 et des ventes stoploss juste en dessous, à 112,80.

Notons qu’il y a des options à échoir pour 3,17 milliards $ à 115,00 aujourd’hui.

AUD/USD :
L’Aussie est monté cette nuit, suite à la sortie en hausse de l’indice NAB des conditions des affaires qui est à un record historique. Mais, cet optimisme a été ensuite freiné par la publication des ventes aux détails et la production industrielle chinoises légèrement décevantes. Surtout que, même si l’indice est NAB montre que les conditions des affaires sont bonnes dans toutes les industries (sauf les ventes au détail), ce chiffre n’est pas suffisant à lui seul pour faire changer la RBA de rhétorique.

Côté politique, l’incertitude est montée d’un cran avec :
- Mme Kristina Kelly, du parti travailliste d’opposition, qui se porte candidate pour l’élection, le 2 décembre prochain pour le siège de Parlementaire de Mr Benelong ;
- Le Sénateur Mr Jacqui Lambie, qui démissionne, toujours pour des raisons de double nationalité.

Le carnet d’ordres des institutionnels reste inchangé avec :
- Des ordres de ventes situés à 0,7700 (au niveau de la moyenne mobile 200 jours) et 0,7710 (Fonds Macro) ;
- Des achats stoploss présents au-dessus de 0,7735 ;
- Quelques achats localisés à 0,7600 (plus bas du 11 juillet : 0,7603).

Avertissement sur les risques :
JFD Brokers offre exclusivement des services de consultation libre. Le contenu de ces analyses ne constitue pas un conseil d'investissement ou une recommandation d'investissement (et ne doit pas être considéré en tant que tel) et ne constitue en aucun cas, une invitation à acquérir un instrument ou un produit financier quelconque. JFD Brokers n'est redevable d'aucun dommage qui pourrait être causé par un commentaire ou une déclaration, individuels par les analystes de JFD Brokers et n'assume aucune responsabilité quant à l'exhaustivité et à l'exactitude du contenu présenté. L'investisseur est seul responsable du risque de ses décisions d'investissement. Les analyses et les commentaires présentés n'incluent aucune considération de vos objectifs personnels de placement, de vos conditions financières ou de vos besoins. Conformément aux exigences légales, le contenu n'a pas été préparé pour des analyses financières et doit donc être considéré par le lecteur comme une information commerciale. JFD Brokers interdit la copie ou la publication sans approbation explicite.
Le FOREX et les CFD sont des produits à effet de levier. Ils ne conviennent pas à tous les investisseurs car ils comportent un risque important de perte de votre capital. Assurez-vous de bien comprendre les risques impliqués.

Analyse réalisée le lundi 13 novembre 2017, à 8h49.

Contexte de marché :
Une grande banque américaine vient de publier son sondage auprès des institutionnels. Celui-ci révèle que les investisseurs commencent à s’inquiéter des risques inflationnistes aux États-Unis, qui leur semblent sous-évalués. Ils pensent aussi que la réforme fiscale sera effectivement votée cette année, mais qu’elle aura finalement peu ou pas d’impact sur la croissance américaine.

Mr Harker, (membre votant de la Fed, Hawk modéré) a annoncé hier soir, qu’il se sentait à l’aise avec 3 hausses des taux directeurs pour 2018, si l’inflation décollait, tout en suggérant aussi une hausse pour décembre. Il s’attend à ce que le taux de chômage passe sous les 4%. Mais, notons surtout qu’il sera non-votant en 2018, d’où, la moindre importance de son discours.

Par contre, je n’ai aucune information concernant le discours de Mr Draghi (gouverneur de la BCE, Dove), samedi à Milan. Ce qui me fait penser que rien d’intéressant n’en est sorti.

Concernant les flux, même si le COT Report de la CFTC sur le dollar indique un positionnement short en augmentation (6ème plus forte hausse), la somme des positionnements agrégés dans toutes les devises montre que le positionnement global en dollar des spéculateurs est plutôt neutre :

2017 11 11 12 01 47

 

Côté chiffres, nous n’aurons rien à surveiller aujourd’hui.

Côté officiels, Il y aura Mr Constancio (Vice-gouverneur de la BCE, Dove) dès 10h et le ministre des finances français, Mr Bruno Le Maire, qui fera à 17h30 un discours d’introduction sur « Les perspectives de la réglementation financière après le Brexit », mais bon, pour ce dernier, je vous conseille plutôt de regarder « Questions pour un Champion » ;-)

Mr Kuroda (gouverneur de la BOJ), s’exprimera ce soir à 18h45 et Donald Trump continue sa tournée en Asie par des meetings bilatéraux avec le Premier Ministre australien, Mr Turnbull à 16h15, puis le président philippin, Mr Duterte et enfin, le Premier Ministre indien, Mr Modi.

EUR/USD :
Ce matin, le trader d’une banque française recommande vendre la paire à 1,1665/80 avec un take-profit à 1,1610/20 et un achat stoploss à 1,1705.

Des ordres de vente de systèmes de trading à 1,1680 me sont signalés.
Des ordres d’achat sont présents à 1,1550, et les barrières d’options à 1,1550 & 1,1500 sont toujours en vie.

Notons qu’il y a des options à échoir mercredi pour 2,17 milliards € à 1,1650 et surtout 3,19 milliards € à 1,1815/25 pour jeudi.

GBP/USD :
La semaine sera riche en événements pour le GBP, mais cela ne commencera qu’à partir de demain avec le chiffre de l’inflation et le discours de Mr Carney, le gouverneur de la BOE. Mais en attendant, le focus des traders risque d’être tourné sur la politique aujourd’hui alors que le parlement anglais reprend une session.

Vendredi dernier, la Conférence de presse du 6ème round de négociations sur le Brexit a montré que la situation n’avait pas avancé, une fois de plus. Et même, le négociateur en Chef pour l’Union Européenne, Mr Barnier, somme maintenant le Royaume-Uni de régler le problème de la facture du divorce d’ici deux semaines.

D’ailleurs, la paire a ouvert en forte baisse dimanche soir, car c’est maintenant officiel, le négociateur en Chef pour l’Union Européenne a dit dans un journal français, que « L’Union Européenne étudie un abandon éventuel des négociations sur le Brexit avec le Royaume-Uni ».

Et de surcroit, les ennuis de Mme May prennent de l’ampleur : un article du quotidien « The Times » révèle qu’une quarantaine de députés ont signé une lettre commune de défiance à l’égard de Theresa May. Il n’en manque plus que 8 pour déclencher un vote sur le leadership. Plus d’une vingtaine de parlementaires se préparent à lui demander sa démission.

Le journal « The Independent » indique que d’autres parlementaires conservateurs pro européens, ont juré de voter contre les plans « crasseux » de Mme May d’inscrire dans le droit, la date à laquelle le Royaume-Uni quittera l’Union Européenne.

Au moment où j’écris, la paire se situe maintenant au niveau de sa moyenne mobile 100 jours (1,3111).

Même si elle pense que l’inflation va encore augmenter jusqu’à +3,2% (au-dessus de la bande de tolérance de la BOE), une banque française anticipe que la paire ira à 1,2500 à moyen terme.

Mais, attention, si toutes ces mauvaises nouvelles pèsent évidemment sur le GBP, je pense qu’une hausse de soulagement/d’espoir, pourrait survenir brutalement, si jamais Mme May annonçait sa démission. Les paris sont ouverts ;-)

Le trader d’une (autre) banque française recommande de vendre la paire à 1,3135/50 avec un take-profit à 1,3040 et un achat stoploss à 1,3180.

Ce matin, on me signale encore les ordres d’achat importants à 1,3085 de la part de Hedge Funds et de banques que je vous avais déjà signalé vendredi, ainsi que les ventes stoploss sous 1,3050 et 1,2995.

USD/JPY :

Des barrières d’options sont présentes à 115,50 et 115,00, associées à des ordres vendeurs importants. Des achats stoploss sont aussi présents au-dessus de 115,00.

Des traders locaux sont vendeurs à 114,50. D’autres offres sont situées à 113,60 et d’autres à nouveau à 114,00.

Sur le bas, des traders locaux sont encore là, acheteurs au niveau de 113,00 et des ventes stoploss juste en dessous, à 112,80.

Notons qu’il y a des options à échoir pour 3,17 milliards $ à 115,00 demain.

AUD/USD :
La paire a été légèrement soutenue à l’ouverture en Australasie, avec le Vice-gouverneur de la RBA, Mr Guy Debelle, qui a annoncé ce week-end qu’ « Il apparaît maintenant une solide trajectoire haussière pour l’investissement non minier ». Effectivement, ce dernier est supérieur de 17% au premier trimestre 2008, avant la faillite de Lehman.

Mr Debelle a précisé qu’une hausse du taux directeur serait probable seulement si l’économie était « bonne et sans choc ».

Au final, son discours apparaît neutre et confirme l’idée que la RBA est dans l’expectative avant toute modification de son taux directeur.

Côté politique, les choses ne s’arrangent pas avec le parlementaire Mr John Alexander qui, comme le vice-premier Ministre, possède une double nationalité (Australienne et anglaise), sous pression, vient de démissionner.

Le carnet d’ordres des institutionnels reste inchangé avec :
- Des ordres de ventes situés à 0,7700 (au niveau de la moyenne mobile 200 jours) et 0,7710 (Fonds Macro) ;
- Des achats stoploss présents au-dessus de 0,7735 ;
- Quelques achats localisés à 0,7600 (plus bas du 11 juillet : 0,7603).

Avertissement sur les risques :
JFD Brokers offre exclusivement des services de consultation libre. Le contenu de ces analyses ne constitue pas un conseil d'investissement ou une recommandation d'investissement (et ne doit pas être considéré en tant que tel) et ne constitue en aucun cas, une invitation à acquérir un instrument ou un produit financier quelconque. JFD Brokers n'est redevable d'aucun dommage qui pourrait être causé par un commentaire ou une déclaration, individuels par les analystes de JFD Brokers et n'assume aucune responsabilité quant à l'exhaustivité et à l'exactitude du contenu présenté. L'investisseur est seul responsable du risque de ses décisions d'investissement. Les analyses et les commentaires présentés n'incluent aucune considération de vos objectifs personnels de placement, de vos conditions financières ou de vos besoins. Conformément aux exigences légales, le contenu n'a pas été préparé pour des analyses financières et doit donc être considéré par le lecteur comme une information commerciale. JFD Brokers interdit la copie ou la publication sans approbation explicite.
Le FOREX et les CFD sont des produits à effet de levier. Ils ne conviennent pas à tous les investisseurs car ils comportent un risque important de perte de votre capital. Assurez-vous de bien comprendre les risques impliqués.

Analyse réalisée le vendredi 10 novembre 2017, à 8h44.

Contexte de marché :
Le projet de loi du Sénat sur la réforme fiscale a été publié hier soir et a déçu, comparé à celui de la Chambre des représentants. En effet, si les deux projets mentionnent bien une réduction de 35% à 20% de l’impôt sur les sociétés, celui du Sénat prévoit bien une application décalée d’un an, en 2019. De plus, il abrogerait les déductions de taxes locales et fédérales. Par contre, le Sénat compte maintenir le seuil à 1 million $ pour la déduction des intérêts des crédits immobiliers, tandis que la Chambre des représentants veut l’abaisser à 500 00 $.

Au final, il apparaît pas mal de différences significatives dans les deux projets qui pourraient bien signifier des disputes à venir et des retards quant à l’adoption d’un texte commun.

Ceci a continué de peser hier sur le dollar et la presse se demande même si ce report de la réduction d’impôt pour les entreprises n’est pas le plus important de l’histoire américaine.

À court terme, on voit mal ce qui pourrait soutenir le dollar puisque l’autre facteur positif pour la monnaie américaine (à savoir une dernière hausse des taux directeurs de la Fed pour décembre) est plus qu’intégré par le marché. Seules, la nomination d’un Vice-gouverneur hawkish et une inflation en hausse (qui sortira mercredi prochain) pourraient changer la donne.

À moyen terme, si la réforme fiscale s’avérait décevante, on pourrait penser que la Fed se sentira moins « forcée » ou tout du moins pressée, de mettre en place d’autres hausses du taux directeur en 2018 (en plus de celle qui est anticipée pour le 13 décembre prochain).

D’ailleurs, on remercie Mr Williams (membre de la Fed, neutre et non-votant) de nous prévenir qu’ « Une hausse des taux directeurs en décembre, faisait du sens » ;-).

Côté chiffres, nous surveillerons aujourd’hui, la production manufacturière au Royaume-Uni, à 10h30 et le sentiment des consommateurs américains, calculé par l’Université du Michigan et Reuters, qui sortira à 16h.

Côté officiels, Mr Mersch (membre du directoire de la BCE, Hawk) parlera à Londres à 13h30 et Mr Draghi (gouverneur de la BCE, Dove), samedi à Milan.

EUR/USD :
Les ordres de vente à 1,1650 signalés hier, ont été atteint ce matin et ont repoussé la paire pour le moment.

Des ordres d’achat sont présents à 1,1550, et les barrières d’options à 1,1550 & 1,1500 sont toujours en vie.

GBP/USD :
Alors que les négociations sur l’Article 50 continuent, l’Union Européenne a accordé quelques semaines au Royaume-Uni.

Un article du « Financial Times » rapporte que Mme May aurait l’intention d’augmenter la facture du divorce (Elle n’a mis que 20 milliards € sur la table, pour l’instant) et qu’elle honorera les engagements passés de la Grande Bretagne en tant que membre de l’Union Européenne.
S’il n’y a pas d’avancée sur cette question, les négociations pourraient bien être reportées après le sommet Européen du 14 décembre, soit l’année prochaine.

Mme May a d’ailleurs confirmé que la date du Brexit serait bien le 29 mars 2019 à 23h GMT.

D’après un document de la Commission Européenne que le quotidien « The Telegraph » a réussi à se procurer, l’Irlande durcirait sa position concernant sa frontière du nord, à la surprise des négociateurs anglais sur le Brexit, qui croyaient que cette question attendrait.

Des vendeurs sont présents à 1,3200.
Des ordres d’achat importants sont localisés à 1,3085 (le plus bas d’hier) et des ventes stoploss me sont signalées sous 1,3050 et 1,2995.

USD/JPY :
La demande lors du fixing de Tokyo a été contrebalancée par la faiblesse de l’indice Nikkei, mais les traders locaux ont indiqué que les flux n’étaient pas significatifs.

Le quotidien « Le Nikkei » indique que les entreprises japonaises prévoient un yen plus fort pour la seconde moitié de l’année fiscale et ont budgétisé un USD/JPY vers 109,00 et un EUR/JPY vers 125,00.

Des barrières d’options sont présentes à 115,50 et 115,00, associées à des ordres vendeurs importants. Des achats stoploss sont aussi présents au-dessus de 115,00.

Des traders locaux sont vendeurs à 114,50.

D’autres offres sont situées à 113,60 et d’autres à nouveau à 114,00.

Sur le bas, des traders locaux sont encore là, acheteurs au niveau de 113,00 et des ventes stoploss juste en dessous, à 112,80.

Notons qu’il y a des options à échoir pour 1,9 milliard $ à 113,00 aujourd’hui et mardi prochain pour 3 milliards $ à 115.

EUR/CHF :
La purge interne en Arabie Saoudite, déclenchée par le prince héritier Mohammed Ben Salman (MBS) qui a séquestré à l’hôtel Ritz de Riyad, de nombreux princes (dont la 5ème fortune mondiale), ministres et ex-ministres, pour officiellement des accusations de corruption, se transfère sur le Franc suisse.
En effet, certains princes délocalisent à la hâte leurs actifs en Suisse afin d’éviter de se faire saisir.

Quoiqu’il en soit, l’impact reste limité et ne change pas la tendance haussière à long terme pour la paire.

D’ailleurs, le Gouverneur de la BNS, Mr Jordan a réitéré hier sa politique de taux directeurs négatifs et son engagement à intervenir sur le Franc suisse si nécessaire.

AUD/USD :
La RBA a publié son SoMP (L’évaluation des conditions économiques et des perspectives de croissance et d’inflation). Elle précise que l’économie croît à une allure solide, que l’emploi est plus fort mais prévoit que l’inflation sera légèrement plus faible que ce qui avait été annoncé auparavant (inférieure à 2% jusqu’à mi-2019, alors que sa cible est entre 2% et 3%). Elle a, effectivement abaissé ses prévisions d’inflation pour 2 trimestres sur les 5 prochains :

2017 11 10 07 31 46

Techniquement, la RBA a modifié la présentation de ses prévisions, qui sont maintenant arrondies à 0,25% près, remplaçant la publication de ranges.

Parmi les risques que la Banque Centrale perçoit, il y a la difficulté à évaluer la main d’œuvre qui reste disponible sur le marché du travail et la faible hausse des salaires qui, si elle perdure pourrait affecter la consommation des ménages.

Elle voit maintenant aussi des risques dans l’investissement non-minier (capital pour son indépendance avec la Chine) et dans une escalade éventuelle des tensions géopolitique et d’un protectionnisme.

La paire a chuté de 20 pips lors de la sortie du communiqué et est aussitôt revenue au même niveau puisque la révision à la baisse des prévisions d’inflation était déjà anticipée.

Au total, ce SoMP écarte toute idée d’une hausse du taux directeur d’ici le second semestre de 2018, comme il fut un temps supposé par les traders et limitera toute hausse de l’AUD dans les semaines à venir.

Des ordres de ventes sont situés à 0,7700 (au niveau de la moyenne mobile 200 jours) et 0,7710 (Fonds Macro).

Des achats stoploss sont présents au-dessus de 0,7735.

Les quelques achats localisés à 0,7600 (plus bas du 11 juillet : 0,7603) sont toujours présents.

Remarque :
Vous pouvez obtenir l’enregistrement de mercredi soir, sur « Le bon mental d’un trader », en vous adressant à This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it. ou au +33 1 76 77 97 99.

Avertissement sur les risques :
JFD Brokers offre exclusivement des services de consultation libre. Le contenu de ces analyses ne constitue pas un conseil d'investissement ou une recommandation d'investissement (et ne doit pas être considéré en tant que tel) et ne constitue en aucun cas, une invitation à acquérir un instrument ou un produit financier quelconque. JFD Brokers n'est redevable d'aucun dommage qui pourrait être causé par un commentaire ou une déclaration, individuels par les analystes de JFD Brokers et n'assume aucune responsabilité quant à l'exhaustivité et à l'exactitude du contenu présenté. L'investisseur est seul responsable du risque de ses décisions d'investissement. Les analyses et les commentaires présentés n'incluent aucune considération de vos objectifs personnels de placement, de vos conditions financières ou de vos besoins. Conformément aux exigences légales, le contenu n'a pas été préparé pour des analyses financières et doit donc être considéré par le lecteur comme une information commerciale. JFD Brokers interdit la copie ou la publication sans approbation explicite.
Le FOREX et les CFD sont des produits à effet de levier. Ils ne conviennent pas à tous les investisseurs car ils comportent un risque important de perte de votre capital. Assurez-vous de bien comprendre les risques impliqués.

Analyse réalisée le jeudi 9 novembre 2017, à 8h53.

Contexte de marché :

Le dollar s’est affaibli hier, après que les sénateurs du « Grand Old Party » aient annoncé que la réduction d’impôt sur les sociétés inclue dans la réforme fiscale, serait reportée d’un an (Ce qui permettrait une économie de 100 milliards $). Le site « Politico » indique que le projet de loi du Sénat sera publié à 17h30, mais un aide du Congrès annonce que le Sénat attend que le Comité « Ways and Means » de la Chambre des représentants termine ses annotations sur son projet de loi avant que le Sénat publie le sien. Ce qui ne devrait pas plaire à notre ami Trump…

En tout cas, c’est à surveiller pour le trading, d’autant plus qu’il n’y a pas de chiffre important, aujourd’hui.

En parlant du loup, Donald Trump est arrivé en Chine. Comme à son habitude, il a d’abord brossé dans le sens du poil son homologue, le Président chinois Xi, en disant qu’ « Il n’y a pas de sujet plus important que les relations sino-américaines », mais fidèle à son slogan de campagne présidentielle « America First », il a rajouté « L’énorme déficit commercial avec la Chine est choquant ».

Puis, lors de la conférence conjointe, il a annoncé qu’ « Il faut réparer le déficit avec la Chine » tout en précisant « Je n’accuse pas la Chine ». Le Président Xi a abondé dans ce sens en répliquant que « La Chine veut augmenter significativement ses importations des États-Unis ».
Trump a été suivi par une floppée de dirigeants de sociétés américaines et des contrats commerciaux ont été signés pour 253 milliards $.

Concernant la crise géopolitique avec la Corée du Nord, Donald Trump félicité les progrès de la Chine dans ce domaine, tout en affirmant que « La Chine peut résoudre le problème facilement » et que « La Russie aussi, devait apporter son aide ».

Côté chiffres, il y aura, pour aujourd’hui, la production industrielle au Royaume-Uni, ainsi que la balance commerciale à 10h30. Mais, n’oubliez pas que ces chiffres sont des indicateurs retardés.
Et il n’y aura pas de chiffres européens et américains intéressants à se mettre sous la dent.

Côté officiels, plusieurs membres du directoire a BCE vont s’exprimer aujourd’hui :
- Mr Coeuré, Dove) à Lyon (on ne connaît pas l’horaire) ;
- Mr Mersch(Hawk) à Vienne à 14h15 ;
- Mr Constancio (Vice-gouverneur de la BCE, Ultra Dove) à Rome à 14h45 ;
- Et pour finir, Mme Lautenschlaeger (Hawk) à 19h20.

Le programme de réduction du QE étant maintenant connue, les traders chercheront dans leurs discours, toute indice sur la date de fin du QE.

Notons aussi que Mr Jordan (Gouverneur de la BNS) parlera à 17h30 à Francfort. Rien est attendu de sa part, sauf à réitérer l’engagement fort de la BNS envers une politique monétaire composée de taux directeur négatif et d’intervention sur le Franc suisse.

EUR/USD :
Le dollar est sous légère pression ce matin, suite aux retards que prend la réforme fiscale aux USA.
Alors que la volatilité implicite des options 1 an atteint son plus bas niveau depuis plus de 3 ans, les primes des options Call 1 an (pour spéculer ou se protéger à la hausse) sont au plus haut depuis 8 ans :

2017 11 09 09 07 55

Des sources me signalent des ordres de vente à 1,1650 et d’achat à 1,1550, et toujours les barrières d’options à 1,1550 & 1,1500.

GBP/USD :
Alors que les négociations sur l’Article 50 continuent entre le Royaume-Uni et l’Union Européenne, la secrétaire du développement international du gouvernement anglais a démissionné hier. En une semaine, c’est le 2ème membre qui prend ses valises. Cela pèse sur la capacité du gouvernement anglais à, non seulement gérer le Brexit, mais aussi sur les négociations à venir sur le Budget.

Le quotidien « The Times » indique que les dirigeants à Bruxelles se préparent à l’éventualité d’une démission de Theresa May avant la fin de l’année. Ceux-ci envisageraient deux scénarios : Un vrai changement de leadership ou la victoire du parti travailliste (Labour). Cela a pesé sur la livre sterling. Mais, faites attention, car cela pourrait être l’inverse rapidement. 

D’ailleurs, le Ministère des Finances japonais annonce que les investisseurs japonais ont vendu en septembre pour 297 milliards de yens de Gilts (Obligations du gouvernement anglais), soit, les plus fortes ventes depuis 2009.

Quant à lui, le quotidien « The Telegraph » écrit que si Downing Street n’arrive pas à concrétiser une première avancée sur le Brexit, l’Union Européenne utilisera cette incertitude grandissante pour chercher à relocaliser toutes les affaires lucratives en Europe.

Des vendeurs sont présents à 1,3200 et des ventes stoploss me sont signalées sous 1,3050 et 1,2995.

La paire se maintient actuellement au-dessus de sa moyenne mobile 100 jours (1,3100).

USD/JPY :
L’USD/JPY s’est retourné cette nuit peu après avoir repassé 114,00, niveau où des offres étaient présentes.

Des barrières d’options sont présentes à 115,50 et 115,00, associées à des ordres vendeurs importants. Des achats stoploss sont aussi présents au-dessus de 115,00.
Des traders locaux sont vendeurs à 114,50.

Sur le bas, des traders locaux sont encore là, acheteurs au niveau de 113,00 et des ventes stoploss juste en dessous, à 112,80.
Notons qu’il y a des options à échoir mardi prochain pour 3 milliards $ à 115.

AUD/USD :
Les chiffres de l’inflation en Chine sont sortis plus forts que prévu avec un CPI à +1,9%, le plus haut depuis janvier dernier.
La nuit prochaine, sera publié le SoMP (L’évaluation des conditions économiques et les perspectives de croissance et d’inflation), établi trimestriellement par la RBA. Mais, les traders n’en attendent plus grand-chose étant donné que mardi dernier, celle-ci a déjà indiqué que ses prévisions étaient peu changées, malgré une inflation modérée et qu’elle n’est pas alarmée par les ventes au détail faibles.

Des ordres de ventes sont situés à 0,7700 (au niveau de la moyenne mobile 200 jours).
Des achats stoploss sont présents au-dessus de 0,7735.
Les quelques achats localisés à 0,7600 (plus bas du 11 juillet : 0,7603) sont toujours présents.

Remarque :
Dès cet après-midi, vous pourrez obtenir l’enregistrement du wébinaire d’hier soir, sur « Le bon mental d’un trader », en vous adressant à This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it. ou au +33 1 76 77 97 99.

Avertissement sur les risques :
JFD Brokers offre exclusivement des services de consultation libre. Le contenu de ces analyses ne constitue pas un conseil d'investissement ou une recommandation d'investissement (et ne doit pas être considéré en tant que tel) et ne constitue en aucun cas, une invitation à acquérir un instrument ou un produit financier quelconque. JFD Brokers n'est redevable d'aucun dommage qui pourrait être causé par un commentaire ou une déclaration, individuels par les analystes de JFD Brokers et n'assume aucune responsabilité quant à l'exhaustivité et à l'exactitude du contenu présenté. L'investisseur est seul responsable du risque de ses décisions d'investissement. Les analyses et les commentaires présentés n'incluent aucune considération de vos objectifs personnels de placement, de vos conditions financières ou de vos besoins. Conformément aux exigences légales, le contenu n'a pas été préparé pour des analyses financières et doit donc être considéré par le lecteur comme une information commerciale. JFD Brokers interdit la copie ou la publication sans approbation explicite.
Le FOREX et les CFD sont des produits à effet de levier. Ils ne conviennent pas à tous les investisseurs car ils comportent un risque important de perte de votre capital. Assurez-vous de bien comprendre les risques impliqués.

Please wait
Loading...
Margin Trading is high risk and not suitable for all. Please ensure that you fully understand the risks involved.