Analyse réalisée le lundi 25 septembre 2017, à 8h40.

Contexte de marché :
Le Nikkei et le USD/JPY ont réouvert cette nuit, malgré beaucoup de nouvelles géopolitiques à digérer.
Le ministre des affaires étrangères nord-coréen a dit devant l’assemblée générale de l’ONU, que « viser le continent américain avec ses roquettes était inévitable après que Mr le Président « Diable » a déclaré que « Rocket Man » était en mission suicidaire ». Le porte-parole du parti démocratique au pouvoir de la Corée du Sud, Mr Kang Hoon-Sik, essaie de calmer la surenchère en mentionnant « que dans de telles circonstances, un échange excessif de menaces verbales ne peut qu’augmenter l’anxiété », Donald Trump a rajouté la Corée du Nord dans la liste des 8 pays pour lesquels il est interdit de voyager.
Les démêlés de Trump et son entourage reviennent sur le devant de la scène avec le média Politico qui annonce que Jared Kushner, le gendre de Donald Trump, aurait utilisé son compte d’emails privé (comme Mme Clinton) pour converser avec des officiels de l’Administration. L’avocat de ce dernier, tente de le défendre en précisant que tous les emails en question auraient aussi été transférés sur le compte mail officiel de Mr Kushner, comme le veut la législation US.
Le résultat des élections fédérales en Allemagne est sorti en demi-teinte et le marché s’attend à ce que Mr Abe appelle tout à l’heure, à des élections anticipées de la chambre basse de la Diète pour le 22 octobre prochain.
Le discours vendredi soir de Mr Kaplan, membre votant de la Fed (dovish modéré), était clairement dans le sens d’une dernière hausse des taux directeurs pour 2017 : Il a indiqué qu’il « restait ouvert quant à une nouvelle hausse des taux directeurs en 2017, mais n’avait pas encore pris sa décision » et pense que « le taux directeur neutre devrait être aussi bas que +2,25% », signifiant que « la Fed n’est pas aussi accommodante que ce que les gens pensent ». Concernant les ouragans, il pense que « la reprise de la croissance après Harvey sera égale ou supérieure à tout ralentissement à court terme ».
Le Commitment of Traders de la CFTC, nous apprend que sur les marchés de Futures, les fonds spéculatifs ont continué de vendre le dollar pour la 2ème semaine consécutive. Toutefois, ces données ne comprennent pas le FOMC de mercredi dernier. Ils ont aussi diminué leur position short GBP, mais là aussi, l’abaissement de la note du Royaume-Uni, n’est pas incluse. Enfin, les positions short JPY ont continué de diminuer, le yen bénéficiant de son statut de valeur refuge avec les tensions géopolitiques qui restent élevées avec la Corée du Nord.
Côté chiffres économiques, nous aurons ce matin, l’indice IFO allemand.
Côté discours, nous aurons d’abord celui de Mr Shinzo Abe à 11 heures, qui vient d’annoncer la tenue d’une conférence de presse, puis celui de Mr Draghi à 15 heures devant le Comité des affaires économiques et monétaire du Parlement Européen et enfin, celui de Mr Evans à 18h40, membre votant de la Fed. Il faudra surveiller si ce dernier, que l’on peut qualifier d’« ultra dovish », fera une déclaration en faveur d’une dernière hausse des taux directeurs pour 2017.

EUR/USD :
La monnaie unique a ouvert en gap de presque 50 pips à la baisse en Australasie après le résultat des élections fédérales en Allemagne. Même si Mme Merkel a été réélue en tant que Chancelière allemande, ce résultat apparaît plus problématique qu’anticipé par le marché, pour former une coalition. En effet, son parti enregistre son plus mauvais score et surtout, pour la première fois depuis 50 ans, un parti d’extrême droite (AfD) a obtenu des sièges au Bundestag. Du coup, Martin Schulz (SPD), son principal concurrent battu, préfère ne pas faire partie d’une coalition et veut rester dans l’opposition. Ainsi, pour obtenir une majorité au parlement, la seule coalition qui semble possible sera composée de 4 partis (CDU/CSU + FDP + le parti des verts). Or l’AfD est hostile à l’euro et le FDP nettement moins favorable que ne l’aurait été le SPD. En tout état de cause, Mr Schäuble, un des vétérans des négociations de l’Europe au plus haut niveau, aura du mal à rester ministre des Finances.

2017 09 25 06 15 35


Une banque française recommande de vendre l’EUR/USD à 1,1935/1,19510, avec comme objectif intraday 1,1900, avec un stoploss à 1,1975.

Plus bas encore, la moyenne mobile 55 jours située à 1,1774 peut aussi servir de support momentané en cas de baisse.
Des options à 1,1900, pour environ 2,5 milliards € et 1,2000 pour environ 7,4 milliards € pour sont à échéance cette semaine.

GBP/USD :
Vendredi dernier, Mme May a fait une avancée en faveur de l’Union Européenne, lors de son discours à Florence à la veille du 4ème round des négociations sur le Brexit qui commence aujourd’hui. Surtout que malgré le résultat en demi-teinte des élections allemandes, Angela Merkel est assurée de rester au poste de Chancelière et donc l’unité europhile franco-allemande reste entière.
Mr Michel Barnier a répondu aux propos de Mme May en notant que « le discours de Mme May exprimait un esprit constructif et une volonté d’aller en avant », sans pour autant accepter ses propositions.

L’Agence de Rating Moody’s a abaissé la note du Royaume-Uni.


Une banque française recommande de jouer le range 1,3510/1,3590.

USD/JPY :
Mr Abe vient de confirmer ce matin qu’il annoncerait un stimulus économique d’une ampleur de 2 trillions de yens (18 milliards $) et qu’il utiliserait les revenus de la hausse de la TVA qu’il a prévue. Ce package servirait à financer l’éducation, la protection de l’enfance et à encourager l’investissement des entreprises. Le USD/JPY n’a pas réagi à cette annonce.
La conférence de presse de ce matin sera très certainement, l’annonce officielle de la dissolution de la chambre basse de la Diète et de la tenue d’élections pour le 22 octobre prochain.
Son parti, le LDP baisse encore, avec 44% d’après le sondage Nikkei/TV Tokyo. La super majorité nécessaire pour enclencher un Référendum pour des amendements constitutionnels, implique que la coalition LDP/Komeito ne sera pas suffisante. Les Abenomics ont été la raison de la faiblesse du yen depuis des années et dans le cas (improbable pour l’instant), de l’échec d’une coalition plus large, il faudrait donc s’attendre à un renforcement du yen.
Notons l’intervention verbale, au moment où j’écris, du gouverneur de la BOJ, Mr Kuroda, qui indique que « les mouvements sur le Forex ont un impact averse et que le Forex devrait évoluer en reflétant les fondamentaux économiques ».

On note des ventes importantes à l’approche de 112,70/80/90 juste en dessous de barrières à 113,00, puis, des achats stoploss de systèmes de trading et de CTA à 113,05.
Des ordres d’achat qui s’accumulent vers 111,10 (moyenne mobile 100 jours à 111,11). Le spot se situe actuellement au niveau de la moyenne mobile 200 jours (112,13).
Des ordres de vente importants en EUR/JPY sont placés à 135,00 puis 136,00, protégeant probablement des barrières d’options.

AUD/USD :
Le calendrier des chiffres australiens est vide, hormis les discours de Mr Bullock (ce soir à 23h15) et Guy Debelle (jeudi à 23 heures), ce qui devrait laisser la paire en proie aux développements géopolitiques ainsi qu’à l’évolution du dollar américain pendant les séances européennes.

Dans le carnet d’ordres, on me signale la présence d’ordres de vente importants et probablement une barrière d’option à 0,8200. Sur le bas, toujours des ordres d’achats à l’approche de 0,7900 (La moyenne mobile 55 jours a servi de support vendredi dernier, elle se situe maintenant à 0,7929).

Avertissement sur les risques :
JFD Brokers offre exclusivement des services de consultation libre. Le contenu de ces analyses ne constitue pas un conseil d'investissement ou une recommandation d'investissement (et ne doit pas être considéré en tant que tel) et ne constitue en aucun cas, une invitation à acquérir un instrument ou un produit financier quelconque. JFD Brokers n'est redevable d'aucun dommage qui pourrait être causé par un commentaire ou une déclaration individuels par les analystes de JFD Brokers et n'assume aucune responsabilité quant à l'exhaustivité et à l'exactitude du contenu présenté. L'investisseur est seul responsable du risque de ses décisions d'investissement. Les analyses et les commentaires présentés n'incluent aucune considération de vos objectifs personnels de placement, de vos conditions financières ou de vos besoins. Conformément aux exigences légales, le contenu n'a pas été préparé pour des analyses financières et doit donc être considéré par le lecteur comme une information commerciale. JFD Brokers interdit la copie ou la publication sans approbation explicite.
Le FOREX et les CFD sont des produits à effet de levier. Ils ne conviennent pas à tous les investisseurs car ils comportent un risque important de perte de votre capital. Assurez-vous de bien comprendre les risques impliqués.

Analyse réalisée le jeudi 21 septembre 2017, à 9h02.

Contexte de marché :
Comme attendu, la Fed a laissé son taux directeur (le Fed Funds Target Rate) inchangé, dans un range de +1,00 % à +1,25 %. Elle a annoncé le début officiel de la réduction de son bilan pour octobre, dans les conditions déjà précisées lors du FOMC de juin dernier, rien de nouveau là-dessus. La Fed a revu à la hausse, de +2,2 % à +2,4%, sa prévision du PIB pour 2017 et a abaissé sa prévision d’inflation de +2,0% à +1,9%. Dans son discours, Janet Yellen a décrit une économie robuste et a indiqué que l’expérience du passé suggère que les dévastations dues aux Ouragans Harvey, Irma et Maria ne seront que temporaires, jugeant toujours transitoire la faiblesse de l’inflation. Alors que les traders étaient partagés à 50/50 pour une dernière hausse des Fed funds en 2017, les membres du FOMC eux, l’ont confirmé dans les Dots Plots en votant à 11 membres en faveur contre 8 précédemment. Ils sont aussi en faveur de 3 autres hausses pour 2018. Par conséquent, la Fed étant plus hawkish que le marché, le dollar a plongé et a ainsi amené l’EUR/USD et le GBP/USD respectivement, 150 et 135 pips plus bas !
Les Primary Dealers anticipent maintenant une probabilité à 65% d’une hausse des taux de la Fed. Les traders pensent que cette hausse aura lieu en décembre avec la publication des prochaines projections de la Fed.
Avec cet événement majeur qu’est le FOMC, le discours de Trump devant l’ONU été complètement ignoré par le marché. Ce dernier a précisé qu’« il détruirait entièrement la Corée du Nord, s’il devait défendre son pays ou ses alliés ».
Le Nikkei a ouvert en hausse ce matin, la faiblesse du yen aidant les exportateurs japonais.
Notez aussi que l’OPEP se réuni aujourd’hui à Vienne.
Côté chiffres économiques, nous aurons cet après-midi et comme chaque jeudi, les demandes initiales d’allocations chômage, fortement perturbées par les ouragans et qui n’ont pas d’importance aux yeux des traders, juste après un FOMC. À 16 heures sortira l’indice de confiance des consommateurs en Zone Euro. La croissance des salaires depuis le début du semestre est contrebalancée par la hausse de l’inflation et l’indice est donc attendu en baisse. En tout cas, il ne devrait pas être un market-mover.

EUR/USD :
N’oubliez pas que ce week-end aura lieu les élections fédérales en Allemagne, celles-ci pourraient provoquer une hausse de l’EUR/USD à la réouverture dimanche soir si une coalition surprise CDU-CSU/FDP l’emportait. Toutefois, les négociations entre Mme Merkel et Mr Lindner le leader du FDP risquent d’être âpres après la déclaration de ce dernier au quotidien Welt am Sonntag : « Tout ce qui va dans la direction de transferts financiers au niveau de l’Europe, que ce soit un budget de la Zone Euro ou une union bancaire, est une ligne rouge pour nous ».
Aujourd’hui, il faudra écouter Mr Praet qui doit parler à 11h30 et aussi surveiller d’une oreille Mr Draghi qui doit faire un discours d’introduction à 15h15 à la Conférence annuelle du Comité de surveillance du risque systémique européen. Toutefois, étant donné le sujet, il semble probable qu’il ne parle pas du tout de politique monétaire.

Une banque française recommande de vendre l’EUR/USD à 1,1895/1,1910, avec comme objectif intraday 1,1840, avec un stoploss à 1,1930.

Comme je vous le disait hier, le niveau de 1,1838 (plus bas post US CPI) peut servir de zone d’opportunité d’achat et on me signale maintenant des ordres à 1,1850/30. Plus bas encore, la moyenne mobile 55 jours située à 1,1774 peut aussi servir de support momentané en cas de baisse.

GBP/USD :
Les ventes au détail sont sorties fortes hier et ont provoqué une hausse de près de 100 pips, mais les traders ont vendu, préférant prendre leurs profits juste avant le FOMC et suite à la publication 50 minutes après, de l’enquête de la BOE auprès des directeurs financiers d’entreprises britanniques qui eux, sont plutôt pessimistes. Ces derniers anticipent une croissance des ventes plus faibles pour l’année prochaine.
En tout cas, le marché anticipe maintenant à 80 % la probabilité d’une hausse du taux directeur de la BOE pour novembre et une grande banque suisse prévoit deux hausses du taux directeur (pour novembre et mai).
Parmi les chiffres à surveiller, il faudra maintenant regarder les dépenses en cartes de crédit et l’emploi.

Le Financial Times a annoncé hier que Mme May projetait de proposer une offre de d’au moins 20 milliards € à l’Union Européenne afin de dégeler la situation de blocage des négociations depuis 3 mois. D’ailleurs, la première ministre est attendue pour un discours sur le sujet à Florence aujourd’hui.

Une banque française recommande de vendre le câble à 1,3500/15, avec comme objectif intraday 1,3440, avec un stoploss à 1,3540.

USD/JPY :
La BOJ a maintenu son taux directeur (IEOR) inchangé (à 8 membres contre 1) ainsi que son QQE (Quantitative and Qualitative Monetary Easing). Elle laisse sa cible de taux d’intérêts pour les obligations 10 ans gouvernementales à 0% et ses achats d’ETF identiques à 6 trillions yens par an ainsi que ses achats d’investment Trusts dans l’immobilier à 90 milliards yens. Suite au FOMC, la paire a décollé de + de 110 pips, mais cette décision tellement attendue par le marché, a généré un range de…. 9 pips ! Alors que les 3 autres principales banques centrales (FED, BOE, BCE) sont en voie d’une normalisation de leur politique monétaire, la BOJ, elle, continue donc ses mesures agressives de stimulus monétaire. Le membre de la BOJ dissident et nouvellement nommé, Mr Katoaka, a été d’ailleurs encore plus dovish que les autres : Il considère que « malgré l’inflation probablement en hausse, reflétant les développements dans les prix de l’énergie et le taux de change, la possibilité d’avoir une inflation proche de +2% à partir de 2018 et après, était faible actuellement ».

On note des ventes importantes à l’approche de 113,00 et des ordres d’achat qui s’accumulent vers 111,10.
Des ordres de vente importants en EUR/JPY sont placés à 135,00 puis 136,00, protégeant probablement des barrières d’options.
La moyenne mobile 200 jours (112,19) a été franchie et sert maintenant de support.

AUD/USD :
Le gouverneur de la RBA, Mr Lowe a présenté hier une économie australienne en forme tout en annonçant les défis qui l’attendent, à savoir la nécessité de booster la productivité, le niveau élevé de la dette des ménages australiens, la faiblesse de la croissance chinoise et les normalisations de politique monétaire des grandes Banques Centrales dans le monde. Son discours et le FOMC, pèsent sur l’Aussie qui redescend vers le plus bas de la semaine (0,7940) car les traders anticipent que le cycle de hausse des taux directeurs de la RBA sera plus lent que celui de la Fed.

Dans le carnet d’ordres, on me signale la présence d’ordres de vente importants et probablement une barrière d’option à 0,8200. Sur le bas, des ordres d’achats à l’approche de 0,7900 (La moyenne mobile 55 jours se situe à 0,7920).

Remarques :
Pour ceux qui n’ont pas pu suivre mon wébinaire d’hier soir sur le FOMC, il sera disponible sur la chaîne Youtube de JFDBrokers. D’autre part, il n’y aura pas de news demain matin car je serai au Salon du Trading à Paris. Vous pouvez obtenir une invitation gratuite ici :
https://www.jfdbrokers.com/en/research-education/events.html

Avertissement sur les risques :

JFD Brokers offre exclusivement des services de consultation libre. Le contenu de ces analyses ne constitue pas un conseil d'investissement ou une recommandation d'investissement (et ne doit pas être considéré en tant que tel) et ne constitue en aucun cas, une invitation à acquérir un instrument ou un produit financier quelconque. JFD Brokers n'est redevable d'aucun dommage qui pourrait être causé par un commentaire ou une déclaration individuels par les analystes de JFD Brokers et n'assume aucune responsabilité quant à l'exhaustivité et à l'exactitude du contenu présenté. L'investisseur est seul responsable du risque de ses décisions d'investissement. Les analyses et les commentaires présentés n'incluent aucune considération de vos objectifs personnels de placement, de vos conditions financières ou de vos besoins. Conformément aux exigences légales, le contenu n'a pas été préparé pour des analyses financières et doit donc être considéré par le lecteur comme une information commerciale. JFD Brokers interdit la copie ou la publication sans approbation explicite.
Le FOREX et les CFD sont des produits à effet de levier. Ils ne conviennent pas à tous les investisseurs car ils comportent un risque important de perte de votre capital. Assurez-vous de bien comprendre les risques impliqués.

Analyse réalisée le mardi 19 septembre 2017, à 8h53.

Contexte de marché :
Le Nikkei a ouvert en hausse ce matin, aidé par les records à Wall Street. The quotidien Business Herald indique que les compagnies chinoises ont commencé à vendre leurs actifs en dollar car elles s’inquiètent de la valorisation des marchés actions US et des retards incessants pour implémenter la réforme fiscale.
Trump a parlé avec le dirigeant chinois hier et les deux ont convenu de maintenir la pression sur la Corée du Nord. Et avec Moon, le président Sud-Coréen, il a convenu d’augmenter les sanctions. Le président américain va s’adresser à l’ONU ce soir et la géopolitique pourrait prendre momentanément le focus juste avant le FOMC. Le secrétaire américain à la Défense a annoncé qu’ « il existe des options militaires contre la Corée du Nord, qui ne mettraient pas en risque la Corée du Sud ». En tout cas, à ce petit jeu (mais malheureusement, ce n’en est pas un…), une grande banque américaine pense que le marché sous-estime une surenchère possible entre Trump et Kim Jung-Un.
Changement de programme : l’ouragan Maria vient d’être remonté en catégorie 5 et pourrait aussi se mêler à la partie car il suit la même trajectoire qu’Irma.
Côté chiffres économiques, nous aurons le ZEW à 11 heures et la première série de chiffres sur l’immobilier américain, à savoir les permis de construire. Attention, car ces derniers incluent le passage de l’ouragan Harvey et pourraient donc sortir anormalement faibles, créant de la volatilité sur le moment. Donc une opportunité pour vous, de sortir ou entrer dans le marché. Mais, avec le FOMC qui pèse sur la tête des traders, il est fort probable que ces chiffres les laissent au final, indifférents.

EUR/USD :
Les membres de la BCE continuent de distiller leurs petites phrases pour préparer le marché. Hier, c’était Mr Hansson, qui a déclaré que « le prochain geste de la BCE devrait être une recalibration plus large et non pas un simple changement de durée ou de volume du QE. La BCE devrait adopter une conduite plus symétrique, lui permettant d’être prête à soit augmenter ou diminuer les achats d’actifs si nécessaire ». Vous êtes prévenus : si d’autres membres annoncent la même chose, il faudra s’attendre à une méthode de gestion du QE complètement différente pour le prochain Conseil des Gouverneurs, le 26 octobre.

La paire a monté en Asie, aidée par une demande d’EUR/JPY. Ce mouvement a été relayé ce matin en Europe par des acheteurs en provenance du Moyen-Orient, déclenchant des achats stops.

Concernant l’indice Zew, celui-ci n’est plus le market-mover d’autrefois, même avec un écart significatif avec le consensus, l’EUR/USD n’a réagi que de quelques pips lors des derniers mois. Par conséquent, ignorez-le ou servez-vous en pour entrer ou sortir de position, mais n’initiez pas une position sur ce chiffre.


Côté carnet d’ordres, on me signale toujours des ventes à 1,2100 de la part de Banques Centrales, et sur le bas, comme je vous le disait hier, le niveau de 1,1838 (plus bas post US CPI) qui peut servir de zone d’opportunité d’achat et on me signale maintenant des ordres à 1,1850/30.

GBP/USD :
Lors de son discours hier devant le FMI, Carney, le gouverneur de la BOE, a refroidit les marchés en précisant que « les hausses éventuelles du taux directeur devraient être graduelles et d’étendue limitée et consistantes avec une politique monétaire supportant l’économie ». Cette annonce, en plein fixing, a fait chuter le câble brutalement de 80 pips. Mais, celui-ci a déjà retracé cette nuit une grande partie du mouvement, grâce à une baisse relative du dollar.
Une banque américaine mentionne que ses clients institutionnels (Hedge Funds et Gérants de fonds) ont acheté le GBP bien avant le comité de politique monétaire (MPC) de la BOE jeudi dernier. Mais d’après ses estimations, elle pense que le marché est globalement flat, ce qui laisse la voie à d’autres hausses potentielles pour le câble.

2017 09 19 07 30 48


USD/JPY :
Selon, une banque allemande, les élections anticipées de la chambre basse de la Diète pourraient avoir lieu le 22 octobre. Le premier ministre Mr Abe veut profiter du contexte qui lui est favorable, entre le parti démocratique (le groupe d’opposition le plus large) en désarroi et le soutien de son peuple à propos du conflit nord-coréen
Toutefois, un sondage réalisé par NHK montre que de nombreuses personnes (40,8%) ne soutiennent pas un parti en particulier.

2017 09 19 07 59 29


Etant donné que l’inflation reste désespérément faible, les traders s’attendent à ce que , la BOJ ne change rien lors de son conseil de politique monétaire jeudi, Selon une grande banque allemande, les positions short yen ont été réduites de 21% (notamment par les Hedge Funds), au plus bas depuis des semaines.

Cette nuit, les retails (traders individuels) japonais ont fait monter la paire depuis 111,45. Ensuite, des ventes de la part d’exportateurs japonais à 111,60/70 ont contenu la paire momentanément jusqu’à ce matin. D’autres ordres de ventes d’exportateurs sont localisés à 112,00/10. Puis des ventes importantes sur 113,00. Mais faites attention, la paire étant en hausse de plus de 400 pips depuis le 8 septembre, des prises de bénéfices avant le FOMC pourraient avoir lieu aujourd’hui ou demain,
Des ordres de vente importants en EUR/JPY sont placés à 135,00 puis 136,00, protégeant probablement des barrières d’options.

Sur le haut, les moyennes mobiles 200 & 100 jours se situent respectivement à 112,21 & 111,13, tandis que sur le bas, on trouve la moyenne mobile 55 jours à 110,69.

AUD/USD :
Les minutes de la RBA ont été publiées. La Banque Centrale s’attend à une croissance de l’emploi solide et dit que la hausse de la paire AUD/USD est due à la faiblesse du dollar américain. Elle a rajouté que les prix du minerai de fer pourraient baisser car l’offre est importante ce qui pourrait détériorer les termes de l’échange. Les traders pensent maintenant que la RBA ne tolèrera pas un AUD/USD fort.

L’AUD/USD a monté jusqu’à 0,7999 mais dès la publication, des ordres de vente à 89,00 en AUD/JPY ont freiné la hausse en AUD/USD qui n’est pas parvenue à repasser au-dessus de 0,8000.

Remarques :
N’oubliez pas de vous inscrire pour suivre demain soir à 18h30, mon wébinaire sur le FOMC :
https://www.jfdbrokers.com/en/research-education/events.html

Avertissement sur les risques :

JFD Brokers offre exclusivement des services de consultation libre. Le contenu de ces analyses ne constitue pas un conseil d'investissement ou une recommandation d'investissement (et ne doit pas être considéré en tant que tel) et ne constitue en aucun cas, une invitation à acquérir un instrument ou un produit financier quelconque. JFD Brokers n'est redevable d'aucun dommage qui pourrait être causé par un commentaire ou une déclaration individuels par les analystes de JFD Brokers et n'assume aucune responsabilité quant à l'exhaustivité et à l'exactitude du contenu présenté. L'investisseur est seul responsable du risque de ses décisions d'investissement. Les analyses et les commentaires présentés n'incluent aucune considération de vos objectifs personnels de placement, de vos conditions financières ou de vos besoins. Conformément aux exigences légales, le contenu n'a pas été préparé pour des analyses financières et doit donc être considéré par le lecteur comme une information commerciale. JFD Brokers interdit la copie ou la publication sans approbation explicite.
Le FOREX et les CFD sont des produits à effet de levier. Ils ne conviennent pas à tous les investisseurs car ils comportent un risque important de perte de votre capital. Assurez-vous de bien comprendre les risques impliqués.

Analyse réalisée le lundi 18 septembre 2017, à 8h59.


Contexte de marché :
Le Kospi, le Won coréen et le USD/JPY sont en hausse ce matin. En effet, les marchés sont soulagés en début de semaine : L’arrivée de Maria, un nouveau cyclone qui suit la trajectoire d’Irma, ne fait pas peur car il n’est que de catégorie 1 seulement (pour l’instant) et le second tir de missile au-dessus du Japon est déjà oublié. Et surtout, Kim Jung-Un n’a pas renchérit au tweet de Trump qui l’a surnommé « Rocket Man ». D’ailleurs, cette semaine, Mr Trump (ainsi que Mr Macron) va s’adresser pour la première fois, à l’assemblée générale annuelle de l’ONU.
Les ventes au détail aux États-Unis sont sorties faibles vendredi après-midi, mais n’ont pas permis au dollar de s’affaiblir, les traders se positionnant déjà pour le FOMC.
Interrogé sur Bloomberg, le président du sénat américain, Mr Hatch, a répliqué que la réforme fiscale sera bien votée en 2017.

Comme beaucoup de lundis, à part le discours ce soir de Mr Carney, gouverneur de la BOE, il n’y aura pas de chiffre économique important. Par conséquent, l’attention des traders peut se porter dès aujourd’hui, pleinement sur l’événement de la semaine, à savoir la décision de politique monétaire de la FED (FOMC). Les banques s’attendent toutes à l’annonce du démarrage du programme de normalisation du QE dès mercredi. Elles surveilleront aussi les projections économiques du comité ainsi que le discours de Mme Yellen car elles anticipent toujours une dernière hausse des taux en 2017, comme le confirme la force des chiffres américains sortis récemment.
Pour plus de détails sur le fonctionnement du FOMC, je vous donne RDV mercredi soir pour le wébinaire que j’animerai à ce sujet.

EUR/USD :
Vendredi, le discours de Mr Lautenschlaeger, membre de la BCE, peu avant la sortie de la balance commerciale en Zone Euro en hausse, a conforté les traders. Celui-ci a dit « qu’il était temps de prendre une décision sur la diminution des achats d’obligations (ndlr : du QE) ». À la réouverture des marchés en Australasie, l’EUR/USD a ouvert en gap en baisse de 27 pips suite au commentaire contradictoire de Mr Praet, le chef économiste de la BCE, indiquant « qu’il n’était pas encore temps pour la BCE, de réduire sa politique monétaire accommodante et la décision pour la politique de l’année prochaine, sera prise cet automne ».
Sur les marchés de Future, les positions longues ont été fortement réduites (-1,47 milliard $) à la date de mardi dernier, reflétant le rejet de la monnaie unique sous les 1,2000. Mais, en termes de positionnement dollar, ce retournement des positions euro est compensé par une forte augmentation des positions short JPY (+1,88 milliard $). Toutefois, les positions short USD agrégées sont loin d’être à leur extrême :

2017 09 18 06 51 55

L’inflation en Zone Euro va sortir à 11h00, mais n’intéressera pas les traders car les chiffres finaux de l’inflation en France et en Allemagne pour le mois d’août et surtout le Flash CPI leur a déjà indiqué que l’inflation était à +1,5% (+1,2% hors alimentation et énergie).

Côté carnet d’ordres, on me signale à nouveau des ventes à 1,2100 de la part de Banques Centrales, et sur le bas, le niveau de 1,1838 (plus bas post US CPI) qui pourrait servir de zone d’opportunité d’achat.

GBP/USD :
La BOE a publié son Quarterly Bulletin, vendredi dernier à 13 heures. Et comme je vous le disais vendredi, celui-ci n’est pas un market-mover en lui-même, comme le prouve l’inaction du câble à sa sortie. C’est le discours d’un membre de la BOE, Mr Vlieghe, qui a déclenché une hausse brutale de plus de 120 pips ! Ce qui se comprend : Sachant que ce dernier est considéré par le marché comme l’un des membres de la BOE les plus dovish, il a précisé que « l’évolution des chiffres suggère que nous approchons le moment d’une hausse du taux directeur, aussi tôt que lors des prochains mois ».

2017 09 18 07 38 36

De fait, même si le câble est encore loin du niveau d’avant le 23 juin 2016 (date du référendum sur le Brexit), il est haut plus haut depuis 14 mois ! La présence éventuelle de barrières d’options risque donc de ne pas être négligeable.

Le gouverneur de la BOE, Mark Carney, parlera ce soir à 17 heures et il faudra surveiller dans son discours, s’il confirme l’imminence d’une hausse du taux directeur. Ce qui pourrait déclencher une nouvelle vague haussière sur le câble, aidée par le positionnement toujours short sur le contrat Future du CME.

D’ailleurs, la banque HSBC révise sa prévision pour le niveau du câble à la fin de l’année, de 1,2000 à 1,3500 ?, en précisant qu’elle le voit probablement rebaisser en 2018.

USD/JPY :
Avec une opposition parlementaire en désarroi, le Premier ministre Mr Shinzo Abe, pourrait appeler à des élections dès le mois prochain, a indiqué dimanche, le quotidien le Nikkei. Toutefois, le pari est risqué car cela risque d’être difficile pour son parti, le LDP, de regagner 2/3 des votes, soit la super majorité à la chambre basse de la Diète pour pouvoir modifier la constitution. Mais, les traders ne réagissent pas à cela : La paire a ouvert en gap de 20 pips à la hausse, étant beaucoup plus sensible à l’évolution des événements avec la Corée du Nord.
Notez que le Japon est férié aujourd’hui et surtout que jeudi, la BOJ se réunira pour son conseil de politique monétaire.

Sur le haut, les moyennes mobiles 200 & 100 jours se situent respectivement à 112,26 & 111,14, tandis que sur le bas, on trouve la moyenne mobile 55 jours à 110,76.

Remarques :
N’oubliez pas de vous inscrire pour suivre mercredi soir à 18h30, mon wébinaire sur le FOMC :https://www.jfdbrokers.com/en/research-education/events.html

Avertissement sur les risques :
JFD Brokers offre exclusivement des services de consultation libre. Le contenu de ces analyses ne constitue pas un conseil d'investissement ou une recommandation d'investissement (et ne doit pas être considéré en tant que tel) et ne constitue en aucun cas, une invitation à acquérir un instrument ou un produit financier quelconque. JFD Brokers n'est redevable d'aucun dommage qui pourrait être causé par un commentaire ou une déclaration individuels par les analystes de JFD Brokers et n'assume aucune responsabilité quant à l'exhaustivité et à l'exactitude du contenu présenté. L'investisseur est seul responsable du risque de ses décisions d'investissement. Les analyses et les commentaires présentés n'incluent aucune considération de vos objectifs personnels de placement, de vos conditions financières ou de vos besoins. Conformément aux exigences légales, le contenu n'a pas été préparé pour des analyses financières et doit donc être considéré par le lecteur comme une information commerciale. JFD Brokers interdit la copie ou la publication sans approbation explicite.
Le FOREX et les CFD sont des produits à effet de levier. Ils ne conviennent pas à tous les investisseurs car ils comportent un risque important de perte de votre capital. Assurez-vous de bien comprendre les risques impliqués.

Analyse réalisée le vendredi 15 septembre 2017, à 9h01.

Contexte de marché :
Le tweet de NBC News et l’observation de préparatifs via des images satellites par le quotidien International Business Times étaient bien fondés puisque la Corée du Nord vient de tirer un 2ème missile cette nuit. Celui-ci est passé au-dessus du Japon et a parcouru 2 200 kms. Le Japon, tout en condamnant fermement cette nouvelle provocation, a décidé de ne pas l’intercepter. L’ONU va se réunir en urgence aujourd’hui à 15h00.
Sur les marchés asiatiques, le won sud-coréen a plongé et est remonté aussitôt. Il en est de même pour le Nikkei et le USD/JPY. Ces deux derniers se targuent même d’être maintenant plus haut, comme si de rien n’était.
L’inflation US, ainsi que l’inflation hors alimentation et énergie sont sorties plus forts que prévu et confortent les traders, quant à une hausse des taux directeurs de la FED. Hormis des perturbations dans 2 (au Texas) des 87 zones de collecte des données, ces chiffres n’incluent pas encore le passage de Irma.
Suite à ces chiffres, Goldman Sachs a revu à la hausse de 55% à 60%, la probabilité de hausse des taux de la Fed en 2017. Barclays, elle aussi, pense que cette dernière est pour décembre si toutefois, les données sur l’emploi, l’activité et l’inflation restent solides.

Les ventes au détail vont sortir cet après-midi, ainsi que l’indice de confiance des consommateurs de l’Université du Michigan. Concernant ce dernier, une réaction épidermique à sa sortie pourrait avoir lieu, avec un moral des consommateurs américains probablement affecté par les ouragans.

Ces chiffres ne prennent que plus d’importance car avec les Permis de construire et les Housing Starts mardi prochain, ce sont les derniers pour se faire un avis sur l’économie américaine avant le FOMC mercredi.

EUR/USD :
L’inquiétude renouvelée sur la faiblesse de l’inflation aux États-Unis vient de disparaître hier. Logiquement, la paire a baissé de 42 pips sur la nouvelle, mais des rumeurs (avérées vraies) sur les préparations de missiles en Corée du nord, sortie à 14h44 ont complétement inversé la tendance. La monnaie unique a ainsi remonté fortement jusqu’à 1,1907 en l’espace d’une demi-heure. Et paradoxalement, la paire n’a monté que de 9 pips à l’annonce du tir nord-coréen cette nuit !

Comme prévu, Mr Weidmann, le gouverneur de la Bundesbank, a délivré hier soir, un message plutôt hawkish en précisant que « la menace de l’inflation était largement terminée et que la BCE ne doit pas rater le bon moment pour normaliser sa politique (ndlr : monétaire) ». Toutefois, il a rajouté que « la BCE doit relâcher la pression sur la pédale d’accélérateur, mais ne pas freiner fort ». qui Mr Smet, membre de la BCE, a lui aussi annoncé que « l’inflation semblait avoir atteint un plus bas ».
D’ailleurs, il faut s’attendre à des discours de membres de la BCE tout au long de la journée car plusieurs, dont Mrs Mersch, Lautenschlager (8h15 & 14h30 GMT) et Draghi, sont réunis au Meeting de l’Eurogroup à Tallinn, en Estonie. Quoiqu’il en soit, il est peu probable que l’EUR/USD ne réagisse car la réthorique est maintenant connue depuis le dernier Conseil des Gouverneurs et le focus des traders est à présent, sur la FED.

La balance commerciale en Zone Euro va sortir à 11h00, mais il faudra surtout surveiller les ventes au détail aux États-Unis car c’est un market-mover qui a généré une variation de 60 pips en moyenne sur l’EUR/USD, lors des 3 derniers mois.

Enfin, plusieurs banques m’alertent à nouveau à propos du positionnement long des spéculateurs, mais aussi d’asset managers.

2017 09 15 07 55 50

Côté carnet d’ordres, on ne me signale rien de significatif.

Concernant les options à échoir aujourd’hui, on me signale1,9 milliard € à 1,1900 et 2,2 milliards €. Celles-ci pourraient bien contenir l’EUR/USD dans ce range si les chiffres US à sortir cet après-midi sortent peu différents du consensus.

GBP/USD :
Le comité de politique monétaire (MPC) a laissé ses taux directeurs et son QE inchangés. Comme anticipé, le vote a bien été de 7 en faveur de taux directeurs inchangés, contre 2 dissidents (Mc Cafferty et Saunders). Le câble a chuté jusqu’à 1,3152, mais les traders qui n’ont pas pris le temps de lire les minutes ont été aussitôt pris à contrepied car la surprise était dans le texte, annonçant que la majorité des membres jugeaient qu’un durcissement de la politique monétaire serait approprié dans les prochains mois. Une demi-heure après, le câble était ainsi remonté de 186 pips à 1,3338 !

Le gouverneur, Mark Carney, a même rajouté hier soir que « les prix montaient au Royaume-Uni à cause de la Livre Sterling ».

Par conséquent, Goldman Sachs vient d’avancer son anticipation d’une première hausse de 0,25% du taux directeur de la BOE dès novembre 2017 contre le 4ème trimestre 2018 auparavant. D’autres banques comme CitiBank, pensent que, étant donné la croissance faible des salaires et surtout le Brexit qui pèse comme une épée de Damoclès, une hausse des taux directeurs qui, même si elle apparaît maintenant imminente, pourrait très bien n’être effective qu’au début de 2018.
N’oublions pas que ce n’est pas la première fois que la BOE crie au loup. Pour les traders, la question n’est pas de savoir, si elle le fera, mais plutôt quand elle le fera.

La BOE va publier son bulletin trimestriel à 13h00, mais au lendemain du MPC, celui-ci, n’a à mon avis, que peu d’importance car les dés sont jetés.

L’option de taille significative (1,83 milliard GBP) avec un strike à 1,3200 mentionnée hier, n’aura pas d’influence cet après-midi, étant donné le niveau actuel du câble.
Par contre, une barrière d’option est signalée à 1,3500.

USD/JPY :
La paire a chuté cette nuit de 110,28 à 109,55 juste après le tir du missile. Elle est ensuite revenue immédiatement au-dessus de 110,00. La remontée a ensuite été aidée par des achats de trading systems lors du fixing, un jour de Goto-bi.

Dans le carnet d’ordres, on me signale toujours les achats stoploss à 111,10.

EUR/CHF :
Sans surprise, la BNS a laissé ses taux directeurs inchangés avec un taux de dépôt à -0,75% et une cible pour le taux Libor 3 mois entre -1,25% et +0,25%. Ses projections d’inflation restent faibles avec +0,4% en 2017 et 2018, suivi de +1,1% en 2019.
Comme toujours, elle a annoncé être « prête à intervenir sur le marché Forex si nécessaire » car le « Franc suisse est toujours significativement surévalué ».

Avertissement sur les risques :

JFD Brokers offre exclusivement des services de consultation libre. Le contenu de ces analyses ne constitue pas un conseil d'investissement ou une recommandation d'investissement (et ne doit pas être considéré en tant que tel) et ne constitue en aucun cas, une invitation à acquérir un instrument ou un produit financier quelconque. JFD Brokers n'est redevable d'aucun dommage qui pourrait être causé par un commentaire ou une déclaration individuels par les analystes de JFD Brokers et n'assume aucune responsabilité quant à l'exhaustivité et à l'exactitude du contenu présenté. L'investisseur est seul responsable du risque de ses décisions d'investissement. Les analyses et les commentaires présentés n'incluent aucune considération de vos objectifs personnels de placement, de vos conditions financières ou de vos besoins. Conformément aux exigences légales, le contenu n'a pas été préparé pour des analyses financières et doit donc être considéré par le lecteur comme une information commerciale. JFD Brokers interdit la copie ou la publication sans approbation explicite.

Le FOREX et les CFD sont des produits à effet de levier. Ils ne conviennent pas à tous les investisseurs car ils comportent un risque important de perte de votre capital. Assurez-vous de bien comprendre les risques impliqués.

 Analyse réalisée le jeudi 14 septembre 2017, à 8h39.

Contexte de marché :

Donald Trump vient de bloquer l’acquisition d’un fabricant de puces électroniques américain « Canyon Bridge Capital Partners » par des capitaux chinois « pour des raisons de sécurité nationale ». En effet, les officiels de la défense américaine ont remarqué que cette société avait reçu en novembre du cash en provenance du gouvernement central chinois. Ceci complique la situation concernant le conflit avec la Corée du Nord alors que Trump n’arrête pas d’implorer le soutien de la Chine.

Comme la semaine dernière, un tweet de NBC News est sorti hier soir et indique que des observateurs ont remarqué des préparations et mouvements de missiles sur des sites militaires nord-coréens. Ce que confirme le quotidien International Business Times après l’observation d’images satellites. Puis, en séance asiatique, la Corée du Nord a menacé « d’utiliser l’arme nucléaire pour couler le Japon ».

L’Arabie saoudite en déficit budgétaire, vend ses bijoux de famille : Elle se prépare à l’introduction en bourse de sa compagnie pétrolière Aramco pour 2018.

Aujourd’hui, nous aurons de quoi nous amuser : avec dès ce matin, deux réunions de politique monétaire, la BNS à 9h30 et la BOE à 13h00. Autant rien est attendu de la première, autant la réaction des traders peut être forte pour la seconde. Puis, cet après-midi, sortira l’inflation aux États-Unis.

EUR/USD : 

Côté flux, une banque américaine signale que les gérants de Mutual Funds achètent le dollar suite aux discours dovish de la Fed depuis un mois et suite à l’inquiétude renouvelée cette semaine sur la faiblesse de l’inflation US.

Analyse 20170914 1

On surveillera Mr Weidmann, le gouverneur de la Bundesbank, qui est attendu ce soir à 19h15 pour une conférence à l’ « Institut pour la stabilité financière et monétaire » à 19h15. Mais, connu pour être hawkish, les traders n’anticipent pas que son discours ne change ce soir.

Côté carnet d’ordres, des vendeurs ont placé des ordres ses à 1,1900 et des acheteurs positionnés sur le niveau de 1,1870 contiennent la paire pour l’instant.

Entre aujourd’hui et demain, il y a 2,7 milliards € d’options à 1,1900 à échoir.

GBP/USD :

Avec un emploi fort, une croissance des salaires faible, une inflation pour le mois d’août sortie mardi à +2,9% plus forte qu’attendue (soit nettement au-dessus de la cible de la BOE à moyen terme) et le Brexit, le dilemme de la Banque Centrale est encore plus grand.

Lors de sa réunion précédente, le comité de politique monétaire (MPC) avait déjà mentionné que le risque de transmission de l’inflation via le taux de change était plus fort et plus prolongé qu’estimé initialement et qu’elle s’attendait à ce que l’inflation atteigne +3% en octobre.

Par conséquent, la majorité des stratégistes de banque anticipent toujours un vote de 7 en faveur de taux directeurs inchangés, contre 2 dissidents (Mc Cafferty et Saunders). Quelques stratégistes mentionnent que le chef économiste de la BOE (Mr Haldane) pourrait très bien être le 3ème membre votant qui rejoigne le camp des Hawks, mais anticipent cela plutôt pour novembre. Si tel était le cas aujourd’hui, attendez-vous à une hausse de la livre de l’ordre d’une centaine de pips !

Analyse 20170914 2

À noter dans vos tablettes, qu’une option de taille significative (1,71 milliard GBP) dont le strike se situe sur les niveaux de cours actuels (1,3200), arrivera à échéance demain après-midi.

USD/JPY : 

La paire a chuté cette nuit de 110,68 à 110,45 après la menace de la Corée du Nord. Les traders ne se sont donc pas affolés outre mesure et attendent maintenant le prochain market-mover, à savoir l’inflation US cet après-midi.

Dans le carnet d’ordres, on me signale des exportateurs japonais vendeurs vers 110,80/111,00 et des achats stoploss à 111,10. Des ordres d’achat limite sont situés à 109,90/110,00

EUR/CHF :

Aucun changement n’est attendu ce matin de la part de la BNS et donc la tendance haussière anticipée pour la paire ne va pas probablement changer. La BNS va certainement réitérer son discours d’un Franc suisse toujours surévalué, d’une politique monétaire combinant des taux d’intérêt négatifs et des interventions sur le Franc suisse dans le but de faire évoluer ce dernier vers un cours approprié aux fondamentaux. Avec une BNS qui anticipe une inflation nettement plus baisse que celle de la Zone Euro, une banque française pense que la divergence de politique monétaire entre la BNS et la BCE va se faire vraiment sentir à partir d’octobre.

AUD/USD :

L’emploi australien est sorti en hausse, avec 54 7000 créations d’emploi, soit deux fois plus qu’attendu ! Sur une période de 6 mois, cela fait 250 000 nouveaux emplois, c’est la première fois qu’on observe une telle progression en 17 ans ! Sur ce, l’Aussie a grimpé de 0,7974 jusqu’à 0,8016, mais les chiffres chinois des ventes au détail et la production industrielle, tous deux en baisse, ont tempéré les ardeurs des traders et fait rebaissé la paire à 0,7994.

Il y a toujours des ordres de vente en provenance d’entreprises australiennes importatrices placés à 0,8120.

Avertissement sur les risques :

JFD Brokers offre exclusivement des services de consultation libre. Le contenu de ces analyses ne constitue pas un conseil d'investissement ou une recommandation d'investissement (et ne doit pas être considéré en tant que tel) et ne constitue en aucun cas, une invitation à acquérir un instrument ou un produit financier quelconque. JFD Brokers n'est redevable d'aucun dommage qui pourrait être causé par un commentaire ou une déclaration individuels par les analystes de JFD Brokers et n'assume aucune responsabilité quant à l'exhaustivité et à l'exactitude du contenu présenté. L'investisseur est seul responsable du risque de ses décisions d'investissement. Les analyses et les commentaires présentés n'incluent aucune considération de vos objectifs personnels de placement, de vos conditions financières ou de vos besoins. Conformément aux exigences légales, le contenu n'a pas été préparé pour des analyses financières et doit donc être considéré par le lecteur comme une information commerciale. JFD Brokers interdit la copie ou la publication sans approbation explicite.

Le FOREX et les CFD sont des produits à effet de levier. Ils ne conviennent pas à tous les investisseurs car ils comportent un risque important de perte de votre capital. Assurez-vous de bien comprendre les risques impliqués.

 Analyse réalisée le mardi 12 septembre 2017, à 8h47.

Contexte de marché :

Les marchés actions asiatiques sont en hausse ce matin, après le passage d’Irma qui a causé moins de dégâts qu’initialement anticipés et les raffineries redémarrent, notamment Motiva avec 325 000 barils/jour. Par conséquent, un institut de recherche estime que l’impact sur le PIB US ne serait finalement que de 0,4%.

Le JOLTS job openings est le premier chiffre sur l’emploi US à sortir après le passage d’Irma. D’habitude très peu regardé, il le sera encore moins étant donné qu’il sort 40 jours après la période concernée de calcul. Ce qui signifie que ce chiffre ne comprend même pas l’impact du passage de Harvey et encore moins celui de Irma, plus destructeur, à ignorer donc.

Hier, l’ONU a voté en faveur de la résolution pour de nouvelles sanctions envers la Corée du Nord. Le gouvernement américain estime que les importations nord-coréennes de produits raffinés (gaz et pétrole) seront réduites de 40% et les exportations (textile) de 90%. À noter que ce vote l’a été à l’unanimité. Soit, avec la Chine et la Russie car le projet a été revu à la baisse par les américains, le gel des avoirs à l’étranger de Kim Jung-Un ayant été retiré à la demande de la Russie, par exemple. L’approbation de la Chine était essentielle car 80% des exportations de textile nord-coréen vont vers la Chine. Malgré ses menaces, la Corée du Nord n’a pour l’instant, pas encore répliqué. Quoiqu’il en soit, Pyong Yang a, jusqu’à présent, violé toutes les sanctions de l’ONU déjà votées (au nombre de 9) contre son régime. Sanctions qui se sont d’ailleurs révélées inefficaces. L’escalade des tensions n’est donc certainement pas terminée et donc une nouvelle baisse éventuelle du USD/JPY.

EUR/USD : 

À en écouter les membres de la BCE, celle-ci est assurément plus dovish que ce que le marché ne pensait. En effet, beaucoup de membres de la BCE y sont allés de leurs petites phrases, hier pour faire baisser l’euro. À commencer par Mr Coeuré (membre du directoire de la BCE) qui a mentionné que la politique monétaire contrebalançait les effets négatifs du taux de change sur l’inflation, mais son commentaire n’a fait baisser temporairement l’EUR/USD que d’une dizaine de pips.

Mr Mersch, quant à lui, a indiqué à 11h29 que la BCE n’a remarqué que très peu de pressions inflationnistes et que celle-ci discutera d’un éventuel ajustement des mesures de stimulus cet automne.

Et enfin, Nowotny a déclaré que « la suppression du stimulus monétaire devait être graduelle et claire. »

Aujourd’hui, le Vice-gouverneur Constancio va parler à Francfort à 15h45. Son discours est anticipé sans surprise car il portera sur « La politique monétaire pendant des périodes non-standard. Il faudra donc surveiller si lui aussi, sortira un commentaire sur l’inflation ou le taux de change.

Une banque américaine indique que les Hedge funds achètent toujours l’euro tandis que les achats réalisés par les entreprises et les banques centrales ces derniers mois ont ralenti.

Analyse 20170912

Côté carnet d’ordres, toujours des banques centrales vendeuses à 1,2100 et des acheteurs sont positionnés à 1,1895.

GBP/USD :

Les parlementaires à la chambre des communes ont adopté le Repeal Bill en faveur du retrait du droit européen en seconde lecture et renforce ainsi la position de Theresa May après sa déconvenue aux élections de juin dernier. Toutefois, l’issue du vote était largement anticipée d’où l’absence de réaction du câble et le texte de loi doit maintenant passer dans les mains du comité et sera probablement amendé.

L’inflation au Royaume-Uni est attendue pour 10h30. Aussi bien le CPI que le Core CPI sont attendus en hausse, respectivement à 2,8% et 2,5%. Mais, étant donné la dépréciation de la livre depuis plusieurs trimestres, la surprise viendrait plutôt d’une publication de chiffres plus faibles. En tout cas, méfiez-vous car même si le plus important à venir est le MPC jeudi, l’inflation est un market-mover car elle sert de cible pour la BOE et sur les 3 derniers mois, par exemple, sa sortie a généré une variation de 40 pips en moyenne.

Il faudra aussi écouter Mr Salmon de la BOE qui est prévu de parler à 12h20.

À noter dans vos tablettes, qu’une option de strike 1,3200 de taille significative (1,71 milliard GBP) arrivera à échéance vendredi après-midi.

USD/JPY : 

Après un plus haut à 109,54, la paire s’est stabilisée en séance asiatique, signe d’apaisement des inquiétudes dans la région.

Dans le carnet d’ordres, des ordres de vente de trading systems sont placés à 109,85/95 Des ordres d’achat importants sont situés à 108,10/00 (ordre iceberg ?).

Une barrière d’option se situe à 106,00.

AUD/USD :

L’enquête NAB Business Survey a déçu et a pesé momentanément sur la paire qui est brièvement repassée sous 0,8000 lors de sa sortie.

Il y a toujours des ordres de vente en provenance d’entreprises australiennes importatrices placés à 0,8120.

Remarques :

Prenez conscience que les ordres d’achat et de vente en provenance de professionnels que je vous reporte (même si ceux-ci sont loin de faire du scalping), peuvent parfois être déplacés ou même enlevés, ils ne sont qu’une indication et peuvent vous permettre de confirmer (ou d’infirmer) un support ou une résistance vu(e) un analyse technique, mais il ne faut en aucun cas, les considérer comme un mur infranchissable, d’où l’importance de TOUJOURS avoir un stoploss en machine dès que vous êtes en position ouverte.

Avertissement sur les risques :

JFD Brokers offre exclusivement des services de consultation libre. Le contenu de ces analyses ne constitue pas un conseil d'investissement ou une recommandation d'investissement (et ne doit pas être considéré en tant que tel) et ne constitue en aucun cas, une invitation à acquérir un instrument ou un produit financier quelconque. JFD Brokers n'est redevable d'aucun dommage qui pourrait être causé par un commentaire ou une déclaration individuels par les analystes de JFD Brokers et n'assume aucune responsabilité quant à l'exhaustivité et à l'exactitude du contenu présenté. L'investisseur est seul responsable du risque de ses décisions d'investissement. Les analyses et les commentaires présentés n'incluent aucune considération de vos objectifs personnels de placement, de vos conditions financières ou de vos besoins. Conformément aux exigences légales, le contenu n'a pas été préparé pour des analyses financières et doit donc être considéré par le lecteur comme une information commerciale. JFD Brokers interdit la copie ou la publication sans approbation explicite.

Le FOREX et les CFD sont des produits à effet de levier. Ils ne conviennent pas à tous les investisseurs car ils comportent un risque important de perte de votre capital. Assurez-vous de bien comprendre les risques impliqués.

 Analyse réalisée le lundi 11 septembre 2017, à 8h53.

Contexte de marché :

Les experts estiment que la facture de l’ouragan Irma s’élèvera à entre 20 et 65 milliards $ et s’ajoute à celle d’Harvey (réévaluée à 150/180 milliards $, soit une baisse de 0,8% sur le PIB US du 3ème trimestre d’après Goldman Sachs.Mais, en plus de la catastrophe humanitaire, les risques sont loin d’être apaisés car Irma s’approche maintenant des deux centrales nucléaires en Floride. Et je réitère ce que je vous avais dit vendredi : plus le coût des dégâts va augmenter, plus la prochaine hausse de taux d’intérêt de la FED (prévue par le marché en décembre) risque d’être retardée.

Pas de nouvelles, bonnes nouvelles ! Comme le titre ce matin une banque française, le marché est (relativement) soulagé à l’ouverture car la Corée du Nord n’a pas lancé de nouveau missile samedi dernier, comme l’avait indiqué dès mardi, le journal sud-coréen Asian Business Daily News. Le Nikkei, le Kospi et le franc suisse contre EUR et USD affichent donc une belle hausse, mais quoiqu’il en soit, c’est aujourd’hui que l’ambassadrice américaine à l’ONU va proposer au vote de nouvelles sanctions. Et la Corée du Nord a déjà menacé de répliquer avec de nouvelles représailles en cas d’accord. Donc, en bons traders, vous devrez surveiller ce vote en temps réel.

D’ailleurs, une banque japonaise a créé un indice de stress spécifique (basé sur l’indice Kospi, sa volatilité implicite, le won coréen et les Credit Default Swap sur la Corée du Sud) et montre bien que le risque reste à un niveau élevé.

Analyse 20170911

À noter que la banque a remarqué que le marché du FX (notamment le JPY) est plus sensible aux essais nucléaires qu’aux lancements de missiles ICBM.

À partir d’aujourd’hui, il ne sera plus nécessaire d’effectuer un dépôt de 20% pour les traders professionnels qui traitent les cours à terme en USD/CNY (yuan chinois). Cette mesure avait été mise en place en octobre 2015 par la Banque Centrale chinoise (PBOC) afin de limiter les ventes à terme de yuan (donc les achats de dollars). Cette suppression d’une restriction vient à point nommé et stoppe le yuan qui s’est apprécié de près de 6% du yuan depuis mai dernier, juste avant le congrès annuel du Parti communiste le 18 octobre prochain. Elle peut signaler que la PBOC tient à refaire baisser son yuan pour favoriser ses exportations. En tout cas, c’est aussi un geste de plus de sa part pour faire du yuan une monnaie internationale et donc d’obtenir le statut de monnaie de réserve pour les banques centrales. Pour nous, traders, cela signifie qu’il y aura encore plus de flux à l’achat comme à la vente de dollars et qu’il faudra donc en tenir compte.

Comme souvent les lundis, pas de chiffres importants ce matin, ce qui signifie que le focus des traders va se tourner aujourd’hui sur la géopolitique et sur l’évaluation des dégâts dus aux ouragans. Leur impact sur les chiffres va se sentir dès jeudi, avec les initial Claims (mais, je vous le rappellerai).

EUR/USD : 

À surveiller, Mrs Coeuré (membre du directoire de la BCE) et Mr Weidmann (gouverneur de la BundesBank) qui vont parler de la politique monétaire. Malheureusement, je ne peux pas vous communiquer les horaires car je ne les connais pas encore ;(. Sauf que, trois jours seulement après le Conseil des Gouverneurs de la BCE, la monnaie unique devrait être insensible à leurs discours car il est peu probable d’apprendre quelque chose de nouveau (hormis une révélation fracassante sur le QE). D’ailleurs, il est fort vraisemblable que cette semaine, les traders vont se focaliser sur ce qui pourrait faire bouger la partie droite de la paire de devise (c’est-à-dire l’USD). Notamment avec les prix à la production et l’inflation US, juste avant le FOMC la semaine prochaine.

Côté carnet d’ordres, des banques centrales sont vendeuses à 1,2100 et en cas de baisse, des acheteurs sont attendus sur dans la région 1,1975/90.

À noter, une échéance d’option importante ce lundi, avec 2,3 milliards € à 1,1930.

GBP/USD :

Après la manifestation anti-Brexit de samedi, le quotidien The Time, annonce des pressions auprès de la ministre Theresa May pour virer l’un de ses pairs au Labor, Mr Lors Adonis, le chef de la commission nationale d’infrastructure après qu’il ait déclaré qu’ « un enfant de 8 ans aurait une meilleure appréhension de la dynamique du pouvoir » du Brexit que celle de Mr Davis, le ministre du Brexit…. LOL

Demain, vont sortir l’inflation au Royaume-Uni, ainsi que le rapport sur l’emploi mercredi. Bien qu’importants, leur impact est diminué (sauf un écart significatif) car les traders n’anticipent pour jeudi aucun changement de politique monétaire de la part de la BOE.

Mes sources ne me reportent aucun ordre significatif dans le carnet d’ordres.

USD/JPY : 

Evidemment, la paire a ouvert en gap à la hausse en séance asiatique cette nuit, après l’absence de tir nord-coréen, aidé par quelques achats stoploss et des traders individuels japonais.

Dans le carnet d’ordres, des exportateurs sont vendeurs à 108,60 et des banques japonaises rapportent que des ventes de traders locaux se situent aussi dans cette zone. Des ordres d’achat importants sont situés à 108,10/00.

Une barrière d’option se situe à 106,00.

AUD/USD :

Trois chiffres importants pour l’Aussie vont sortir cette semaine, à commencer demain par l’enquête NAB Business Survey, suivie mercredi par le sondage Westpac-Melbourne Institute monthly Consumer Sentiment et surtout jeudi, avec le rapport sur l’emploi en août.

La paire est au plus haut depuis mai 2015, propulsée par la faiblesse du dollar américain. Le discours de Mr Low, le gouverneur, est attendu tout à l’heure à 10h30, mais il faut s’attendre probablement a peu d’effet sur les marchés étant donné qu’il a déjà parlé vendredi.

Il y a toujours des ordres de vente en provenance d’entreprises australiennes importatrices placés à 0,8120.

Remarques :

Prenez conscience que les ordres d’achat et de vente en provenance de professionnels que je vous reporte (même si ceux-ci sont loin de faire du scalping), peuvent parfois être déplacés ou même enlevés, ils ne sont qu’une indication et peuvent vous permettre de confirmer (ou d’infirmer) un support ou une résistance vu(e) un analyse technique, mais il ne faut en aucun cas, les considérer comme un mur infranchissable, d’où l’importance de TOUJOURS avoir un stoploss en machine dès que vous êtes en position ouverte.

Avertissement sur les risques :

JFD Brokers offre exclusivement des services de consultation libre. Le contenu de ces analyses ne constitue pas un conseil d'investissement ou une recommandation d'investissement (et ne doit pas être considéré en tant que tel) et ne constitue en aucun cas, une invitation à acquérir un instrument ou un produit financier quelconque. JFD Brokers n'est redevable d'aucun dommage qui pourrait être causé par un commentaire ou une déclaration individuels par les analystes de JFD Brokers et n'assume aucune responsabilité quant à l'exhaustivité et à l'exactitude du contenu présenté. L'investisseur est seul responsable du risque de ses décisions d'investissement. Les analyses et les commentaires présentés n'incluent aucune considération de vos objectifs personnels de placement, de vos conditions financières ou de vos besoins. Conformément aux exigences légales, le contenu n'a pas été préparé pour des analyses financières et doit donc être considéré par le lecteur comme une information commerciale. JFD Brokers interdit la copie ou la publication sans approbation explicite.

Le FOREX et les CFD sont des produits à effet de levier. Ils ne conviennent pas à tous les investisseurs car ils comportent un risque important de perte de votre capital. Assurez-vous de bien comprendre les risques impliqués.

 Analyse réalisée le 8 septembre 2017, à 9h10.

Contexte de marché :

Alors que l’ouragan Irma s’approche des côtes américaines, le sénat a approuvé cette nuit une aide pour les ouragans ainsi qu’un relèvement du plafond de la dette jusqu’au 8 décembre, ce qui a provoqué une détente des taux d’intérêt à court terme. Mais, cet accord surprise entre Trump et les démocrates ne plaît pas du tout aux républicains qui estiment qu’il faut une solution à long terme et risque de compliquer la réforme fiscale tant attendue.

En tout état de cause, le coût des dégâts causés par les ouragans Harvey et Irma risquent de ralentir la hausse de taux d’intérêt de la FED. De plus, deux autres perturbations arrivent derrière (Katia et José) et sont maintenant qualifiées de cyclones, elles aussi.

Suite à l’article du Wall Street Journal hier, Donald Trump a complètement démenti le fait que Gary Cohn, son conseiller économique, quitterait l’administration américaine, ce qui laisse donc ce dernier en course pour le poste de gouverneur de la FED.

Comme l’anticipait le marché, les taux directeurs de la BCE restent inchangés, ainsi que les achats mensuels de titres pour le QE. Et c’est maintenant officiel, l’annonce des modalités de la fin du QE aura lieu lors du prochain comité de politique monétaire, le 27 octobre. Concernant l’euro fort, Draghi n’a pas semblé ou n’a voulu paraître préoccupé, mais a indiqué que « l’euro sera un facteur très important dans les décisions futures de politique monétaire. »

Les équipes techniques de la BCE ont enfin été missionnées pour établir plusieurs options de sortie du QE. Et comme l’anticipait le marché, la BCE a révisé à la baisse ses projections d’inflation pour 2018 & 2019, mais aussi à la hausse sa projection du PIB pour 2017 (seulement), passant de +1,9% à +2,2% !

À propos des achats d’obligations françaises et italiennes, supérieurs à ce que le Capital Key ne le permet, Draghi a répondu que la situation était temporaire.

Oui, la force de l’EUR/USD s’explique par l’amélioration de l’économie européenne, mais il y a aussi beaucoup d’autres d’événements qui eux, contribuent à faire chuter le dollar :

  1. Le conflit Nord-Coréen ;
  2. L’impact de Harvey qui commence à se faire sentir dans les chiffres avec des demandes hebdomadaires d’allocation chômage aux USA qui ont grimpé de 236 000 à 298 000 ;
  3. Le départ du vice-gouverneur de la FED, Mr Fischer, un des deux seuls membres votants de la FED considérés hawkish par les marchés et risque donc de diminuer les chances d’une hausse des taux directeurs en décembre.

Ces événements justifient ainsi que le Bloomberg Dollar Index chute à un plus bas de 32 mois :

Pas mal de membres de la FED prennent le micro actuellement : Mrs Mester (hawkish) et Dudley (dove modéré) cette nuit et aujourd’hui, Mr Harker (neutre), le gouverneur de la FED de Philadelphie, qui prononcera un discours à 14h45.

Mr Mester, a précisé qu’« un niveau d’inflation spécifique n’était pas un prérequis pour une hausse des taux directeurs » et a assuré que « plusieurs hausses sont garanties ». Il a rajouté que « le rapport sur l’emploi US de Septembre risque d’être plus faible à cause de Harvey, mais que cela boostera la croissance après ce trimestre ».

Mr Dudley, quant à lui, pense que « l’économie américaine croîtra à une allure légèrement supérieure à la tendance » et que les « effets de Harvey ne changeront pas fondamentalement la trajectoire économique ». Il soutient une hausse des taux directeurs pour décembre, prédisant qu’un dollar faible fera monter l’inflation mais, est surpris que cette dernière reste faible.

Analyse 20170908

EUR/USD : 

La monnaie unique vient de faire un plus haut cette nuit à 1,2089, bloqué temporairement par des ventes en dessous de 1,2100. Elle consolide ce matin, à l’ouverture de Londres car des Real Money Accounts vendent mais les banques pensent que la tendance reste haussière à moyen terme.

Une banque française a remarqué que la corrélation en l’euro et les actions de la Zone Euro est passée négative, ce qui suggère que les achats de titres européens non-hedgés arrivent à leur fin.

GBP/USD :

La production manufacturière va sortir à 10h30 et est à regarder de près : en juillet dernier le câble avait chuté de 40 pips dans les 5 minutes suivantes, après un chiffre décevant.

USD/JPY : 

Le PIB a été révisé et affiche une hausse de +0,6%, en baisse par rapport à la première publication officielle de +1,0% car les dépenses d’investissement des sociétés sont nettement plus faibles, mais ce n’est pas actuellement un driver de la paire.

Celle-ci a cassé le niveau de 108,00 et affiche un nouveau plus bas de l’année ce matin.

En l’absence de nouvelles de la Corée du Nord cette nuit, ce mouvement est initié par le dollar (qui baisse contre toutes les paires majeures) et non pas par le yen. La paire vient de stopper sa chute juste au-dessus de 107,49, le plus haut du 21 juillet 2016 qui sert maintenant de support et une banque américaine indique que le prochain support majeur est maintenant 105,60.

Pas d’ordres significatifs dans le carnet ce matin.

AUD/USD :

La paire est au plus haut depuis mai 2015, propulsée par la faiblesse du dollar américain. Le discours de Mr Low, le gouverneur, est attendu tout à l’heure à 10h30, mais il faut s’attendre probablement a peu d’effet sur les marchés étant donné qu’il a déjà parlé hier.

Des ordres de vente en provenance d’entreprises australiennes importatrices se situent à 0,8120.

Remarques :

Prenez conscience que les ordres d’achat et de vente en provenance de professionnels que je vous reporte (même si ceux-ci sont loin de faire du scalping), peuvent parfois être déplacés ou même enlevés, ils ne sont qu’une indication et peuvent vous permettre de confirmer (ou d’infirmer) un support ou une résistance vu(e) un analyse technique, mais il ne faut en aucun cas, les considérer comme un mur infranchissable, d’où l’importance de TOUJOURS avoir un stoploss en machine dès que vous êtes en position ouverte.

Avertissement sur les risques :

JFD Brokers offre exclusivement des services de consultation libre. Le contenu de ces analyses ne constitue pas un conseil d'investissement ou une recommandation d'investissement (et ne doit pas être considéré en tant que tel) et ne constitue en aucun cas, une invitation à acquérir un instrument ou un produit financier quelconque. JFD Brokers n'est redevable d'aucun dommage qui pourrait être causé par un commentaire ou une déclaration individuels par les analystes de JFD Brokers et n'assume aucune responsabilité quant à l'exhaustivité et à l'exactitude du contenu présenté. L'investisseur est seul responsable du risque de ses décisions d'investissement. Les analyses et les commentaires présentés n'incluent aucune considération de vos objectifs personnels de placement, de vos conditions financières ou de vos besoins. Conformément aux exigences légales, le contenu n'a pas été préparé pour des analyses financières et doit donc être considéré par le lecteur comme une information commerciale. JFD Brokers interdit la copie ou la publication sans approbation explicite.

Le FOREX et les CFD sont des produits à effet de levier. Ils ne conviennent pas à tous les investisseurs car ils comportent un risque important de perte de votre capital. Assurez-vous de bien comprendre les risques impliqués.

Analyse réalisée le 7 septembre 2017, à 8h32.

Contexte de marché :

Les démocrates du congrès américain et Donald Trump ont décidé d’étendre la limite du plafond de la dette américaine jusqu’au 15 décembre, étant donné le coût des dégâts causés par les ouragans Harvey et Irma. Ce dernier a touché les îles des caraïbes hier matin avec une violence située à 5, soit le maximum sur l’échelle. Cette entente entre le camp adverse du président et lui-même pour une extension, a provoqué un soulagement sur les marchés obligataires américain ainsi que sur les devises émergentes.

Concernant la Corée du Nord, les présidents américain et chinois se sont entretenus au téléphone et ce dernier a réitéré sa volonté de résoudre le conflit pacifiquement. Le projet de résolution américain qui sera présenté lundi à l’ONU comprend un embargo pétrolier et un gel des actifs détenus à l’étranger de Kim Jung-Un.

Alors que lors d’une interview en juillet dernier, Donald Trump annonçait qu’il voyait en Mr Gary Cohn, son conseiller économique, le successeur de Janet Yellen en février 2018, le Wall Street Journal indique que Trump ne nommera probablement pas celui-ci étant donné les critiques qu’il a prononcées sur l’attitude de son président suite aux événements de Charlottesville.

De même, le vice-gouverneur de la FED, Mr Stanley Ficher a annoncé qu’il démissionnera pour des raisons personnelles le 13 octobre prochain, soit bien avant son terme de son mandat, prévu en juin 2018. Même, s’il ne faisait pas partie de candidats pour le poste de gouverneur, il y aura maintenant, avec Janet Yellen, bientôt 4 sièges vacants à la FED. Ce qui, à court terme risque de générer de la volatilité sur les marchés étant donné l’incertitude des choix de Donald Trump.

Parmi les chiffres qui sortiront aujourd’hui, il y a la production industrielle en Allemagne, la balance commerciale française et le PIB du 2ème trimestre de la Zone Euro. Des trois, seul le premier est intéressant. Hormis, un écart significatif avec le consensus des banques, le PIB sera ignoré car c’est la révision finale de ce chiffre.

À 10h30, il y aura aussi une émission d’obligation du trésor espagnol, à surveiller quand même du coin de l’œil mais l’importance de tous ces chiffres est largement minimisée avec le Conseil des gouverneurs de la BCE.

L’impact de cette réunion de politique monétaire peut commencer dès 13h45, lors du communiqué publié avant la conférence de presse prévue à 14h30.

En effet, le marché anticipe que ce communiqué devrait indiquer des taux directeurs inchangés, à savoir un taux REFI à +0,00%, un taux de dépôt à -0,4% et des achats de titres pour le QE à hauteur de 60 milliards €/mois. Si tel n’était pas le cas, dès 13h45, des mouvements de l’ordre de 50 à 100 pips pourraient bien avoir lieu.

Concernant les USA, les demandes hebdomadaires d’allocations chômage devraient être complètement ignorées, puisqu’elles sortent exactement au début de la conférence de la BCE.

Enfin, à 18h15, Mr Mester, membre de la FED prononcera un discours. Il est non-votant en 2017, mais par contre le sera en 2018. Par conséquent, il sera intéressant de l’écouter surtout que, contrairement aux derniers membres qui viennent de s’exprimer ces deux derniers jours, celui-ci fait partie du camp des hawks, et donc risque d’avoir un discours radicalement différent.

Concernant l’événement le plus important de la journée, à savoir le Conseil des Gouverneurs de la BCE, des sources ont suggéré hier que la décision sur la normalisation du QE ne se fera que lors du prochain conseil en octobre et que les projections d’inflations seront révisées à la baisse.

EUR/USD : 

Avec cette annonce non officielle hier qui confirme ce que je vous disais mardi dernier, à savoir que pour de plus en plus de stratégistes de banques, leur anticipation de l’annonce de la fin du QE a maintenant basculé sur le comité de politique monétaire d’octobre, je pense qu’il faudrait donc que Mr Draghi délivre des messages très forts pour faire baisser significativement la monnaie unique. À savoir, il faudrait qu’il mentionne absolument qu’un euro fort est préjudiciable à l’économie de la Zone Euro et que les équipes techniques de la BCE n’ont pas ou à peine commencé à établir des plans de sortie du QE. À l’inverse, toute annonce d’une révision à la hausse (voire même inchangée) des projections d’inflation sera interprétée comme bullish euro.

Dans tous les cas, comme l’indique une grande banque allemande, la BCE ne pourra pas continuer, techniquement parlant, son QE au-delà du premier trimestre 2019 sans prendre nettement plus de risques financiers sur les marchés car les banques commerciales n’auront plus dans leurs bilans, d’obligations à vendre à la BCE. Il faudrait donc que la BCE achète des ETF (comme la BOJ), ou des actions. Personnellement, je doute que cela arrivera, d’une part parce que l’économie en Zone Euro s’améliore (comme l’a indiqué Mr Constancio, le vice-gouverneur de la BCE) et d’autre part (les connaissant un peu...), parce qu’elle n’a pas les compétences ni la témérité d’acheter des titres aussi risqués.

Analyse 20170907

Dans le carnet d’ordres, il y a toujours des ordres de vente placés à 1,2000 mais, ceux-ci peuvent être soit ôtés par les traders juste avant un événement aussi important que le Conseil des Gouverneurs de la BCE, soir tout simplement balayés par une vague d’achats très importante suivant la conférence de presse.

GBP/USD :

Le quotidien The Telegraph annonce que Mme May est en difficulté après que deux de ses plus importants ministres se sont distancés d’elle concernant la politique d’immigration.

Des ordres de vente sont présents à 1,3070 avec des achats stoploss juste au-dessus.

USD/JPY : 

La paire a chuté fortement jusqu’à 108,87 cette nuit, après l’annonce du premier ministre sud-coréen, précisant que la Corée du Nord s’apprête à lancer un missile le 9 septembre.

Des ordres d’achats de la part de traders locaux sont éparpillés entre 108,45 et 108,20 et toujours des ordres de taille importante à 108,00 (juste en dessous du plus bas vu annuel, le 17 avril dernier).

AUD/USD :

La paire a baissé avant-hier avec la sortie du PIB australien à +0,8% sur un an, soit légèrement plus faible que le consensus, mais notons toutefois qu’il est conforme à l’attente de la RBA. Cette nuit, la balance commerciale a été publiée avec un excédent qui diminue plus que les attentes des banques. Avec les ventes au détail plus basses elles aussi, la paire a été reléguée 120 pips plus bas, sous les 0,8000. Or Mr Lowe le gouverneur de la RBA a mentionné qu’ « il fallait être patient et attendre une économie plus forte. », ce qui fait penser à une grande banque anglaise que la RBA ne montera pas son taux directeur avant le deuxième trimestre 2018.

Des ordres de vente sont localisés à 0, 8050. Sur le bas, des ordres d’achat d’entreprises locales exportatrices sont placés à 0,7840.

Remarques :

Pour plus de détails à propos du comité de politique monétaire de la BCE, je vous conseille de visionner l’enregistrement du wébinaire que j’ai donné hier soir sur le sujet :

https://www.jfdbrokers.com/fr/recherche-et-formation/evenements.html

Avertissement sur les risques :

JFD Brokers offre exclusivement des services de consultation libre. Le contenu de ces analyses ne constitue pas un conseil d'investissement ou une recommandation d'investissement (et ne doit pas être considéré en tant que tel) et ne constitue en aucun cas, une invitation à acquérir un instrument ou un produit financier quelconque. JFD Brokers n'est redevable d'aucun dommage qui pourrait être causé par un commentaire ou une déclaration individuels par les analystes de JFD Brokers et n'assume aucune responsabilité quant à l'exhaustivité et à l'exactitude du contenu présenté. L'investisseur est seul responsable du risque de ses décisions d'investissement. Les analyses et les commentaires présentés n'incluent aucune considération de vos objectifs personnels de placement, de vos conditions financières ou de vos besoins. Conformément aux exigences légales, le contenu n'a pas été préparé pour des analyses financières et doit donc être considéré par le lecteur comme une information commerciale. JFD Brokers interdit la copie ou la publication sans approbation explicite.

Le FOREX et les CFD sont des produits à effet de levier. Ils ne conviennent pas à tous les investisseurs car ils comportent un risque important de perte de votre capital. Assurez-vous de bien comprendre les risques impliqués.

Page 1 of 2
Please wait
Loading...
Margin Trading is high risk and not suitable for all. Please ensure that you fully understand the risks involved.